Diplomatie & défense

Israeli soldiers deployed on the border with Syria observe Syrian territory from Israeli side of the border near the Druze village of Majdal Shams, on March 19, 2014
"La frontière syrienne est un foyer de djihadistes et de terroristes du Hezbollah"; Damas met en garde Israël

ROTTER

L'armée syrienne a accusé mercredi Israël de menacer la sécurité du Proche-Orient, après des raids israéliens sur des positions syriennes dans le Golan, qui ont fait un mort et sept blessés.

Nous mettons en garde (Israël) contre les tentatives désespérées incitant à l'escalade et la tension. La répétition de ces actes agressifs menacent la sécurité de la région, a indiqué l'armée de Bachar al-Assad dans un communiqué.

Selon l'armée syrienne, l'aviation israélienne a visé ce matin des positions autour de la ville de Quneitra, faisant un mort et sept blessés dans la partie du Golan contrôlée par la Syrie.

Cette nouvelle agression vise à détourner les regards des victoires successives remportées par l'armée syrienne, notamment l'exploit à Yabroud, qui a porté un coup dur aux groupes terroristes et à ceux qui les soutiennent, à leur tête l'entité sioniste, ajoute le communiqué.

Le régime syrien désigne par le terme terroristes les rebelles qui cherchent à renverser le régime du président Bachar al-Assad depuis trois ans. Dimanche, l'armée syrienne a pris le contrôle de la ville de Yabroud, important bastion rebelle au nord de Damas.

L'armée de l'air israélienne a attaqué mercredi matin des cibles de l'armée syrienne en réponse à l'attaque d'une jeep de soldats israéliens mardi dans le Golan, qui a fait 4 blessés. Les frappes aériennes ont fait 1 mort et 7 blessés côté syrien.

Parmi les cibles militaires visées par Tsahal figurent un quartier général militaire et une base d'entraînement de l'armée syrienne, selon l'armée israélienne.

Le ministre israélien de la Défense Moshe Ya'alon a déclaré qu'Israël tenait le président syrien Bachar al-Assad comme responsable de ce qui se passe dans son pays.

"S'il [Assad] continue à coopérer avec les terroristes qui cherchent à nuire à Israël, il le regrettera", a déclaré Ya'alon.

"Nous allons continuer à agir de façon responsable afin de préserver la sécurité des citoyens d'Israël", a-t-il ajouté.

Quatre soldats israéliens ont été blessés mardi par une explosion au passage de leur jeep sur le plateau du Golan, près de la frontière avec la Syrie, a annoncé l'armée. Un engin a explosé au passage de soldats en patrouille le long de la frontière entre Israël et la Syrie, pays en guerre depuis 2011, a précisé le porte-parole de l'armée israélienne.

Un des 4 soldats se trouve dans un état grave, a-t-il ajouté.Jalaa Marey (AFP)

L'attaque s'est produite dans la zone sud du village druze de Majdal Shams.

Israël a répondu par des tirs d'artillerie sur des positions de l'armée syrienne.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a averti mardi qu'Israël réagirait "avec force" à cette attaque. "Nous agirons avec force pour assurer la sécurité d'Israël", a affirmé M. Netanyahou, dont les propos tenus lors d'une réunion de son parti Likoud, ont été diffusés par la radio militaire.

"Récemment, la frontière avec la Syrie s'est remplie de djihadistes et de terroristes du Hezbollah, qui représentent une nouvelle menace pour l'Etat d'Israël," a-t-il dit, se référant à l'organisation chiite libanaise, qui combat aux côtés des troupes du président syrien Bachar al-Assad.

L'armée israélienne avait annoncé le 5 mars avoir tiré sur deux membres du Hezbollah libanais, impliqué dans les combats en Syrie aux côtés du régime de Bachar el-Assad, et de les avoir touchés alors qu'ils plaçaient un engin explosif dans le nord du Golan.

La situation sur le plateau du Golan est tendue depuis le début du conflit en Syrie en 2011, mais les incidents sont restés mineurs, avec quelques tirs à l'arme légère ou au mortier auxquels l'armée israélienne a parfois répliqué.

L'armée syrienne avait revendiqué en mai 2013 pour la première fois des tirs ayant touché un véhicule militaire israélien sur le Golan.

En février, deux roquettes tirées de Syrie s'étaient abattues sur la partie israélienne du plateau du Golan, peu après une visite du Premier ministre Benyamin Netanyahou dans cette région.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte