Culture

Le dos d'un tigre dans une fresque de Zippori, datant du début du IIe siècle après JC
Les archéologues ont découvert des fresques rares de la vie et de la culture juives dans l'ancienne Sepphoris

Une équipe d'archéologue de l'Université hébraïque de Jérusalem a découvert récemment des centaines de fragments appartenant à des fresques de l'époque romaine, dans le parc national de Zippori, une ville antique de Galilée, située au nord de Nazareth.

Les fragments contiennent des motifs floraux et géométriques, et donnent quelques informations sur la ville antique, qui a été un important centre urbain pour les Juifs de Galilée pendant les périodes romaine et byzantine.

La découverte a été faite cet été par une équipe dirigée par les professeurs Zeev Weiss, et Eleazar L. Sukenik, de l'Institut de l'Université hébraïque d'archéologie.

Les fresques ont été érigées au début du IIe siècle au nord du Decumanus, qui représente l'axe est-ouest dans une ville romaine. Le bâtiment, dont la fonction reste inconnue est au stade de l'excavation, et réparti sur une vaste zone. La nature des objets découverts indiquent l'importance du bâtiment public.

Plusieurs voûtes souterraines ont été découvertes et certaines d'entre elles ont été utilisées comme réservoirs d'eau.

Le bâtiment a été démoli au début du IIIe siècle pour des raisons incertaines, et a été remplacé par un autre site public, dont certaines parties ont été découvertes au cours de l'été.

Les murs du bâtiment ont été détruits au cours de l'Antiquité ainsi que ses matériaux de construction.

Guy Laron

Avant la Grande révolte contre les Romains, la population de Zippori n'était pas très importante, et les découvertes archéologiques datant de cette période suscitent une attention particulière

La construction de la ville romaine de Zippori après la Grande Révolte, à la fin du premier siècle et au IIe siècle, a été le signe d'un changement dans l'attitude des Juifs galiléens envers Rome et sa culture.

Les nouvelles découvertes contribuent de manière significative à la recherche sur l'art romain en Israël.

Les découvertes de ces dernières semaines sont inédites car elles constituent la preuve de l'existence d'images figuratives sur les peintures murales du site. 

Guy Laron

Cette nouvelle découverte unique fournit de nouvelles informations sur les peintures murales de la Palestine romaine.

Ces découvertes soulèvent des questions relatives à leur contexte socio-historique. Qui a lancé la construction du bâtiment découverte au nord du Decumanus? Qui était responsable du choix des motifs qui ornent les murs, et à qui étaient-ils destinés?

Cependant, les nouvelles découvertes reflètent clairement le climat multi-culturel qui régnait à Zippori dans les années qui ont suivi la Grande révolte.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte