Quantcast i24NEWS - Le Portugal triomphe pour la première fois à l'Eurovision

Le Portugal triomphe pour la première fois à l'Eurovision

La chanteur Salvador Sobral montre son trophée après avoir remporté le concours de l'Eurovision à Kiev, le 13 mai 2017
Sergei SUPINSKY (AFP)
L'Israélien Imri Ziv se classe en 23ème position, la France, représentée par Alma, finit 12ème

Le Portugal a remporté haut la main et pour la première fois l'Eurovision dans la nuit de samedi à dimanche à Kiev, devançant la Bulgarie avec une ballade mélancolique qui tranche avec le strass habituel du show aux 200 millions de téléspectateurs.

Israël, représenté par le chanteur Imri Ziv finit en bas du classement, à la 23ème position, avec seulement 39 points.

Salvador Sobral, crooner de 27 ans en attente d'une greffe de coeur en raison d'une sévère insuffisance cardiaque, a ému aussi bien le jury de professionnels que le public du concours sexagénaire avec son morceau jazzy et intimiste "Amar Pelos Dois" (Aimer pour deux), composé par sa soeur Luisa.

SERGEI SUPINSKY                      (AFP)

"C'est une victoire pour la musique", a réagi le jeune artiste aux longs cheveux noirs et à la barbe parsemée à l'annonce de sa victoire. "La musique, ce n'est pas un feu d'artifices, ce sont des sentiments".

Le Portugal devance ainsi la Bulgarie, qui a créé la surprise avec un adolescent de 17 ans né à Moscou et formé dans les télé-crochets russes, Kristian Kostov, et la Moldavie.

Il éclipse aussi l'autre grand favori, l'Italien Francesco Gabbani arrivé à une décevante sixième place alors qu'il avait séduit les bookmakers avec son entraînant "Occidentali's karma" interprété à côté d'un danseur déguisé en gorille devenue la mascotte de nombreux fans.

La France, représentée par Alma, n'est pas parvenue à répéter la performance de 2016 (sixième place) mais l'interprète de Requiem, à 28 ans, se maintient dans la première moitié du classement avec une honorable 12e place.

En portugais

"Quand nous sommes très bons, nous sommes les meilleurs parmi les meilleurs", s'est félicité le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, cité par l'agence Lusa.

Le Portugal n'avait jamais dépassé la sixième place du show européen, monument depuis 1956 des paillettes, du glamour, et pour certains du kitsch.

"Je ne sais pas si je suis un héros", a relativisé Salvador Sobral, qui n'avait pas pu participer aux répétitions du début de semaine à cause de ses problèmes de santé, devant la presse. "Je pense que le vrai héros, c'est Ronaldo", l'attaquant portugais du Real Madrid.

"Je voulais simplement chanter une belle chanson comme elle est, en portugais", a-t-il expliqué au sujet de son choix de chanter dans sa langue natale et non en anglais souvent préféré des candidats pour séduire un large public.

Le Premier ministre Antonio Costa s'est réjoui qu'"une page d'histoire (ait) été écrite en portugais ".

Porochenko absent

Pays hôte pour la deuxième fois en 12 ans, l'Ukraine comptait profiter de l'Eurovision, organisé sous le slogan "Célébrer la diversité" comme d'une vitrine de son rapprochement de l'Europe. Elle souhaitait ainsi offrir une autre image que celle d'un pays ébranlé par l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014 et ravagé par trois ans de guerre ayant fait plus de 10.000 morts dans l'Est.

Sans ébranler le show télévisé, la mort de quatre civils près de la ligne de front dans l'Est samedi a contraint le président ukrainien Petro Porochenko à annuler sa présence à la finale.

Les victimes, trois femmes et un homme à Avdiïvka, près du fief rebelle de Donetsk, on été tuées par la chute d'un obus tiré selon les autorités ukrainiennes par "les forces russes d'occupation".

Ilmars ZNOTINS (AFP)

C'est loin d'être la première fois que l'Eurovision, disputé pour la première fois en Suisse en 1956 en pleine Guerre froide, est directement affecté par les tensions géopolitiques et rivalités nationales.

A l'issue d'un duel Russie-Ukraine très politique l'an dernier, Jamala avait ramené le concours européen dans son pays avec une ballade évoquant les persécutions subies à l'époque soviétique par les Tatars de Crimée.

Les tensions entre Moscou et Kiev s'étaient de nouveau invitées cette année dans la compétition. La candidate russe Ioulia Samoïlova, qui se déplace en fauteuil roulant, a été interdite d'entrée par les autorités ukrainiennes pour avoir chanté en Crimée. Cette décision a conduit au refus de la Russie de diffuser l'événement, et à l'exclusion du pays.

Le jeune candidat bulgare, deuxième, avait d'ailleurs fait parler de lui ces derniers jours pour s'être produit lui-aussi en Crimée après son annexion, alors qu'il participait à une émission de télévision russe.

Les organisateurs ont mis en avant son âge au moment des faits, 14 ans, pour l'autoriser à participer à la finale.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentEurovision: Israël qualifié en finale
8Article suivantLe rappeur Lil Wayne en concert cet été en Israël