Quantcast

Coup d'envoi du Festival d'Israël, la ministre de la Culture fait la morale

La ministre israélienne de la Culture Miri Regev (c), lors d'une séance photo au Festival de Cannes, le 15 mai 2016
ALBERTO PIZZOLI (AFP/Archives)
"C'est la 1ère fois que j'entends une telle chose, il y a toujours eu des scènes de nudité" (Sher à i24NEWS)

Le coup d'envoi de la 56e édition du festival interdisciplinaire le plus important produit en Israël a été donné jeudi soir, alors que la ministre israélienne de la Culture n'a pas manqué d'exprimer son mécontentement, deux spectacles montrant des artistes entièrement nus.

"Le ministère ne financera pas des spectacles comprenant des scènes de nudité car elles portent atteinte aux valeurs fondamentales d'Israël en tant qu'Etat juif et démocratique, et heurtent la sensibilité du public", a écrit Miri Regev au directeur général du Festival d'Israël, Eyal Sher.

"Les organisateurs du Festival d’Israël ont le droit de choisir librement les oeuvres qu'ils souhaitent présenter. Mais l’Etat dispose également de la liberté de choisir qui financer et ne se sent pas l’obligation de subventionner des représentations qui choquent la majorité de la population", a-t-elle ajouté.

Sher a précisé dans un communiqué que les deux spectacles en cause -"Pindorama" (Brésil) et "Que ferai-je, moi, de cette épée ?" (Espagne)- n'étaient accessibles qu'avec des billets et que tout le matériel publié par le festival précisait quels spectacles contenaient de la nudité.

Il a par ailleurs fait savoir que le festival "n'a pas l'intention de modifier sa programmation". L'argent du ministère sert précisément à "proposer la matière la plus originale, contemporaine, innovante, audacieuse, en se fondant sur des considérations purement artistiques", a-t-il objecté.

"C'est la première fois que j'entends une telle chose, alors qu'il y a toujours eu des spectacles contenant des scènes de nudité, au Festival d'Israël ou même ailleurs", a souligné Sher à i24NEWS.

Regev a récemment déchaîné une tempête sur les réseaux sociaux israéliens et palestiniens en se présentant à la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes dans une robe arborant un panorama de Jérusalem et de sa Vieille ville, avec notamment la coupole dorée du Dôme du rocher.

(avec agences)

Commentaires

(0)
8Article précédentLe Liban veut interdire "Wonder Woman" à cause de son actrice israélienne
8Article suivantGal Gadot censurée pour avoir parlé de l'interdiction de "Wonder Woman" au Liban