Quantcast

Gal Gadot censurée pour avoir parlé de l'interdiction de "Wonder Woman" au Liban

Gal Gadot fait la promotion du film Wonder Woman
AFP
La chaîne de télévision israélienne n'a diffusé aucune partie de l'interview en signe de protestation

La chaîne israélienne Channel 2 a annoncé jeudi que son entretien avec Gal Gadot avait été censuré par les producteurs du film, après qu'elle a été interrogée sur le fait que le Liban a interdit la diffusion du film américain Wonder Woman incarné par l'actrice israélienne.

La chaîne était l'un des nombreux médias dans le monde à qui une brève interview avec Gal Gadot a été accordée pour parler de la superproduction dont la première s'est déroulée jeudi en Israël et aura lieu vendredi aux États-Unis.

Au cours de l'interview, Channel 2 a demandé à Gal Gadot, qui a servi au sein de l'armée israélienne, son opinion sur l'interdiction libanaise.

Bien que Gadot ait répondu franchement à la question, la société de production du film, qui a supervisé l'entretien, a demandé à la chaîne israélienne de supprimer toutes les images en rapport avec la question du boycott libanais.

La chaîne de télévision israélienne a signalé la censure et n'a diffusé aucune partie de l'interview en signe de protestation. 

Le Liban a interdit la diffusion du film américain Wonder Woman se fondant sur une décision du bureau de boycottage d'Israël relevant de la Ligue arabe.

Un responsable de la Sûreté générale libanaise a indiqué que le ministère de l'Intérieur avait "décidé d'interdire la projection de ce film sur la base d'une recommandation du bureau de boycottage d'Israël au sein de la Ligue arabe", dont fait partie le Liban.

Il a justifié cette interdiction par la présence dans la superproduction américaine de l'actrice israélienne Gal Gadot qui en est l'héroïne.

Le ministère libanais de l'Économie et du Commerce, chargé du boycottage de tous les produits israéliens, avait recommandé dans un communiqué à la Sûreté générale d'interdire la projection du film.

Sur Facebook, Gad Gadot avait défendu à l'été 2014 l'offensive meurtrière israélienne contre la bande de Gaza.

"J'envoie mon amour à l'ensemble des citoyens israéliens, en particulier à ces garçons et filles qui risquent leur vie pour protéger ma patrie contre les acte horribles menés par (le mouvement islamiste) Hamas, qui se cache comme des lâches derrière les femmes et les enfants", avait-elle écrit.

Cette interdiction a été saluée par un groupe de pression anti-israélien "Campaign to boycott supporters of Israel in Lebanon", qui a lancé une campagne sur les réseaux sociaux, appelant les pays arabes à interdire cette production.

Le film Wonder Woman est en revanche programmé dans d'autres pays arabes comme la Tunisie, les Emirats arabes unis, l'Algérie ou l'Egypte. Des projections y sont prévues dans le courant du mois de juin.

Commentaires

(1)
SOVLANI

Ce pays s'enfonce de jour en jour dans les ténèbres alors qu'il voulait être le phare du Moyen Orient, même au sein de certains pays Arabes Israël le remplace peu à peu!

8Article précédentCoup d'envoi du Festival d'Israël, la ministre de la Culture fait la morale
8Article suivantWonder Woman avec l'Israélienne Gal Gadot, déjà un record au box-office