Quantcast i24NEWS - Des Video Music Awards aux accents très politiques

Des Video Music Awards aux accents très politiques

Le rappeur Kendrick Lamar sur la scène des Video Music Awards de MTV le 27 août à Los Angeles
TOMMASO BODDI (AFP)
"Il y a quinze jours seulement ma fille a été tuée en manifestant contre le racisme"

Le rappeur Kendrick Lamar a été le roi des Video Music Awards (VMA) de la chaîne musicale MTV, dimanche, remportant six nominations au cours d'une soirée très politique marquée par de nombreuses attaques contre le président Trump.

L'artiste originaire de Compton, au sud de Los Angeles, partait en tête des pronostics avec huit nominations et il a finalement récolté six statuettes, dont celles de la meilleure vidéo de l'année, la meilleure vidéo hip-hop et la meilleure réalisation pour HUMBLE., un clip où il apparaît en Jésus et en Pape.

La superstar Katy Perry, qui animait la soirée, avait donné un "la" très militant en brandissant un journal au titre "Le monde est en feu".


Des "Video Music Awards" de MTV au parfum... by i24news-fr

Les VMA, décernés d'après un vote du public, "sont l'une des élections où le vote populaire compte" encore, a ironisé la chanteuse californienne, allusion au scrutin présidentiel remporté par le républicain Donald Trump malgré un nombre de voix plus important pour la démocrate Hillary Clinton (3 millions).

L'un des moments les plus intenses de la soirée a été l'intervention de Susan Bro, la mère d'Heather Heyer, cette jeune femme tuée par un sympathisant nazi à Charlottesville alors qu'elle manifestait contre le fascisme.

Inspiration et courage

"Il y a quinze jours seulement ma fille a été tuée en manifestant contre le racisme. Elle me manque. J'ai été très émue de voir des gens à travers le monde trouver de l'inspiration dans son courage", a-t-elle déclaré.

Le président Trump avait été très critiqué pour avoir estimé qu'il y avait "des gens très bien" chez les nazis comme chez les manifestants anti-fascisme à Charlottesville, avant d'ajouter qu'il y avait eu de la violence "des deux côtés".

Autre pied de nez au président Trump, qui a ordonné au Pentagone vendredi de suspendre l'embauche de soldats transgenres, plusieurs militaires transgenres ont arpenté le tapis rouge - en fait bleu - des VMA, à l'invitation de MTV.

Jean-Baptiste LACROIX (AFP)

En honorant six lauréats ex-aequo pour la nouvelle récompense du "meilleur combat contre le système", dont John Legend ou Alessia Cara, Susan Bro a annoncé le lancement d'une fondation au nom de sa fille pour lutter "contre le racisme".

Paris Jackson, fille du roi de la pop Michael Jackson, avait décerné la première récompense de la soirée, la vidéo pop de l'année, au groupe féminin Fifth Harmony, en appelant à résister et "montrer à ces nazis et suprématistes blancs pourris que nous n'avons aucune tolérance pour leur haine et leur discrimination".

C'est Ed Sheeran qui a gagné la statuette d'artiste de l'année après que son tube Shape of You eut inondé les ondes tout l'été.

Reflétant l'évolution des normes culturelles, les VMA cette année ont aboli les séparations entre catégories pour hommes ou femmes en rebaptisant notamment "L'homme de la lune", la statuette remise aux lauréats, en "Personne de la lune".

Malgré leurs revendications sociétales, les VMA n'ont eux-mêmes pas échappé à la controverse : Despacito, le tube de reggaeton qui a fait danser le monde entier tout l'été, chanté par Luis Fonsi, n'avait ainsi reçu aucune nomination initialement, alors qu'il est devenu le clip le plus vu de l'histoire de YouTube.

MTV a ensuite inclus le titre -dans sa version remixée avec Justin Bieber- dans la catégorie "Song of the Summer".

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédent"Jérusalem vit": la première exposition très politique du musée palestinien
8Article suivantDécès de la comédienne Mireille Darc à 79 ans