Quantcast i24NEWS - Maroc: la participation d'une Israélienne à un festival fait polémique

Maroc: la participation d'une Israélienne à un festival fait polémique

Noam Vazana
"Je ne veux même pas rentrer dans ce débat qui est ridicule" (directeur du festival)

La participation d'une chanteuse israélienne à un festival de jazz à Tanger (nord) suscite des réactions d'hostilités au Maroc, où des voix ont appelé à annuler ses concerts prévus vendredi et samedi.

La section marocaine du mouvement anti-israélien BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) a vivement réagi à la participation de la chanteuse et multi-instrumentiste Noam Vazana au Festival Tanjazz, où elle se produit pourtant pour la troisième fois, après des passages en 2012 et 2013.

Ce mouvement de boycott d'Israël a pointé du doigt la programmation de cette artiste née à Jérusalem de parents d'origine marocaine, qui a "servi dans l'armée de l'air sioniste (...)" et qui "affirme qu'il existe une obligation pour tout artiste israélien de se produire à travers le monde pour donner une image positive de son Etat".

"C'est une militaire. Elle a choisi son camp, elle agit au sein d'une armée criminelle. On ne peut pas accepter ça (...), ils (les organisateurs, ndlr) doivent annuler sa participation", a déclaré Khadija Ryadi, figure des droits de l'Homme au Maroc. 

Sion Assidon, militant marocain des droits de l'Homme engagé pour la cause palestinienne, s'est lui aussi montré très critique envers les organisateurs du festival pour avoir invité "une soldate de l'armée de l'air israélienne".

Interrogé par l'édition marocaine du Huffington Post, le directeur du festival Philippe Lorin a jugé cette polémique "ridicule".

"Noam Vazana est Hollandaise, elle habite à Amsterdam. Ce n'est pas particulièrement une caractéristique du sionisme. Mais je ne veux même pas rentrer dans ce débat qui est ridicule", a-t-il soutenu. 

Certaines voix se montrent néanmoins favorables à la venue de l'artiste, insistant sur ses origines marocaines.

Pour l'historien et essayiste Marc Knobel, il faudrait "arrêter de jouer à des fins propagandistes et d'instrumentaliser sans cesse le conflit israélo-palestinien (...) un artiste, qu'il soit palestinien ou israélien, doit pouvoir exprimer son art". 

"La constitution marocaine de 2011 consacre la culture hébraïque au sein de notre identité (...) cela inclut bien évidemment la communauté marocaine en Israël", lit-on dans une pétition adressée au ministre marocain de la Culture pour soutenir la venue de Noam Vazana à Tanger.

Le Maroc, qui n'a officiellement pas de relations diplomatiques avec Israël, comptait jusqu'à la fin des années 1950 une importante communauté juive, estimée à 250.000 personnes.

Mais ce nombre n'a cessé de diminuer, avec des vagues de départs vers Israël et la France, et ils ne seraient plus que 2.500 juifs marocains à vivre encore dans le pays.

Les autorités mettent régulièrement en avant ce passé hébraïque du Maroc et sa coexistence avec la majorité musulmane.

Commentaires

(7)
Deuxnids

Chana tova ve metouka à tous les juifs du monde entier

Rachel Singer

Pardon ? Lorsqu'Israël a proposé un accord de paix, et la restitution des terres conquises alors qu'elle avait été attaqué par les pays voisins et qu elle s'était défendue, la réponse palestinienne a été "non, pas de paix avec israel". Lors de la montée du nazisme et de la deuxième guerre mondiale, lorsque des juifs d'Europe venaient se réfugier en Palestine (qui était le nom d'une région comprenant musulmans, juifs et chrétiens déjà à l'époque), Le grand mufti de jerusalem en affaire avec hitler les renvoyait en europe sachant très bien qu'il les renvoyait dans les camps de la mort. Alors cette haine des juifs date de bien avant l'existence d'israel. Il faut arrêter avec cette histoire de soit disant occupation. L'ONU a décrété que les juifs pourraient revenir en israel. Ils sont arrivés dans le désert. Ils vivaient dans des préfabriqués et ont tout construits de leurs mains. Eau, électricité, routes, il n'y avait rien. C'est marrant comme ça va toujours dans un seul sens. Lorsque ce sont les pays d'orient qui viennent en europe, ce sont de réfugiés. Lorsque ce sont les juifs qui rentrent sur le terre, ce sont des colons, on les rejette, on les attaque et il n'ont pas le droit de se défendre ? Apres la 2eme guerre mondiale, certains discours disaient que les juifs n'avaient qu'à se défendre, qu'ils étaient lâches. Maintenant qu'ils se défendent, ce sont les méchants ? Que font les pays arabes pour Gaza ? Et je dis bien "Gaza" seulement. Parce que Le reste de la Palestine est riche. Avec des hôtels piscines, des palaces, des mosquées privées construites par le Hamas avec l'argent que l'Europe envoie pour les les gazaouis et dont ils ne verront jamais la couleur. Oui Le Hamas est un mouvement terroriste qui terrorise en premier lieu les gazaouis et qui les manipule pour leur faire croire que tout est la faute du méchant israel. Mais c'est le Hamas qui veut la peau des juifs coûte que coûte. Et cela même si ça coûte la vie des palestiniens qui manipules et conditionnés à la haine des juifs. Alors oui israel veut deux États mais pas dans ces conditions. Accorder un état au palestiniens signifierait accepter un état terroriste qui veut tuer Israël et ç est hors de question. Tant que la sécurité d'israel ne sera pas assurée, israel ne prendra pas ce risque. Celui qui vient pour te tuer, lève toi et tue le. Plus jamais !

Hakos

Pour certains le Hamas n est pas un groupe terroriste mais plutôt un mouvement de résistance face à l occupation sionniste ...

Hakos

@gautier tout le monde ne voit pas les choses du même œil .je sait que la plupart des israéliens veulent vivre en paix aux côté d un état palestinien ce qui n est pas le cas de votre gouvernement extrémiste donc c est au peuple israélien de faire changer les choses pour enfin trouvé une vrai solution...

Gautier

@Hakos La volonté affichée, officielle, du Hamas et son objectif principal est la destruction d’Israël et des juifs en général. Le Hamas considère tout citoyen israélien comme une cible légitime. La position officielle d’Israël est la reconnaissance d'un état palestiniens (sous conditions), et le décès de Palestiniens ne donne jamais lieu a des réjouissances de masse dans la rue, applaudies par ses dirigeants. Il faut comparer ce qui est comparable.

Hakos

C est comme si un jihadiste du Hamas ou autre venait se produire à tel aviv pour donné une bonne image pour peu elle déjà tué des enfants palestiniens...tt à fait légitime de la boycotter

Hakos

Même si on est pas d accord faut tjrs se mettre à la place de l autre

8Article précédentIsraël: la ministre de la Culture persona non grata aux Oscars israéliens
8Article suivantUn festival de cinéma pour montrer l'autre face d'Israël à un large public