Quantcast i24NEWS - "Tel-Aviv fait partie de mes villes préférées" (Charles Aznavour)

"Tel-Aviv fait partie de mes villes préférées" (Charles Aznavour)

Le chanteur Charles Aznavour lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv le 26.10.2017
Michaël Assous/ i24NEWS
L'artiste donnera un concert unique samedi soir à Tel-Aviv

"Je ne dis pas ça parce que je suis ici mais il y a des villes dans le monde que je préfère et je dois avouer que ma ville préférée est Tel-Aviv parce que ça bouge beaucoup", a déclaré la légende de la chanson française Charles Aznavour jeudi après-midi lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv.

"Ici c'est Tel-Aviv, Barcelone en Espagne, New-York et Milan, j'ai toujours une ville où je me sens le plus à l'aise et où je me sens le plus en osmose avec le public", a-t-il affirmé.

Michael Assous / i24NEWS

"Je suis le premier artiste français qui est venu en 1949 juste après la déclaration d'indépendance", a-t-il rappelé.

Plus tôt ce jeudi, le chanteur de 93 ans a reçu des mains du président israélien Réouven Rivlin une médaille de la fondation Raoul Wallenberg. La famille de Charles Aznavour, qui habitait Paris pendant l'Occupation, a abrité des dizaines de Juifs et d'Arméniens pendant la Shoah.

"On peut lire dans le Talmud (texte central du judaïsme) que quiconque sauve une seule vie sauve tout un monde", a dit le président Rivlin, "vous et votre famille, cher Charles, avez sauvé beaucoup, beaucoup de monde pendant les jours très sombres de la Seconde Guerre mondiale dans la France occupée par les Nazis".

M. Rivlin n'a pas dissimulé le bonheur particulier de recevoir Charles Aznavour, parmi toutes les visites qui font son quotidien. "Moi et ma femme nous nous sommes connus sur les chansons, les magnifiques chansons de Charles Aznavour", a-t-il dit assis au côté de l'artiste, tout de noir vêtu, de larges lunettes noires sur le visage.

"Ça me fait toujours énormément plaisir lorsque je reçois un prix", a réagi l'artiste récemment honoré sur le prestigieux "Walk of Fame" d'Hollywood.

Charles Aznavour a choisi de recevoir son prix en Israël en raison de ses "relations fortes avec le pays et avec le peuple juif", selon la présidence israélienne.

L'approche du chanteur avec le peuple juif s'est traduit avec des chansons telles que "Sarah", la "Yiddish Mama" ou encore "Jérusalem".

"Je préfère qu'on traduise mes textes en hébreu et que les artistes locaux les chantent comme par exemple" confie le chanteur en citant Avi Toledano en 1978 avec "la Bohême".

Interrogé sur ses rencontres les plus marquantes au long de sa carrière, M. Aznavour cite immédiatement Edith Piaf, Charles Trénet, Maurice Chevalier et Jean Cocteau.

"Ce sont des artistes qui m'ont vraiment apporté et appris quelque chose", a-t-il confessé.

Il se rendra vendredi dans le village israélo-arabe Neve shalom où il visitera une école.

L'artiste aux plus de 100 millions de disques vendus se produira samedi soir pour une date unique au Heichal Menorah Mivtahim (ex Nokia) sur Ygal Alon à Tel-Aviv dans le cadre de sa tournée mondiale.

Le chanteur à succès depuis plus de 50 ans, compte bien du haut de ses 93 ans, émerveiller son public comme il en a le secret.

(avec agence)

Commentaires

(2)

c’est quand même lui le meilleur.

Et Jérusalem ?

8Article précédentJérusalem: une note manuscrite d'Einstein adjugée à 1,56 million de dollars
8Article suivantRencontre entre un violoniste et Jérusalem, une "mère" à l'identité multiple