Économie

Le logo de l'agence de notation Moody's à son siège social à New York, le 18 septembre 2012
La croissance au 1er trimestre 2016 a été bien en deçà des prévisions malgré les divisions politiques

La croissance économique décevante au premier trimestre en Israël suggère qu'elle peut tomber en deçà des objectifs centraux pour 2016, a déclaré la semaine dernière l'agence internationale de notation Moody's selon le Financial Times.

L'analyste Kristin Lindow a été cité dans le journal économique israélien Globes affirmant que les divisions politiques du pays ont des répercussions sur la croissance du pays.

Le produit intérieur brut israélien a progressé à un taux annuel de 0,8% au cours du premier trimestre de 2016, bien en deçà de la croissance de 3,1% au quatrième trimestre de 2015.

Le problème est qu'Israël a connu une faible croissance à l'exportation car le shekel reste fort. La Banque du rapport du Comité monétaire d'Israël a publié lundi a déclaré que les exportations (hors diamants et start-ups) ont diminué de 12.9%, avec les trois principales industries de fabrication à l'exportation - les produits chimiques, les produits pharmaceutiques et les composants électroniques - tombant de 15%.

Le rapport de Moody a également examiné les facteurs politiques affectant l'économie.

D'autres facteurs cités par Moody relevaient l'échec de la mise en oeuvre d'une mesure exigeant des hommes ultra-orthodoxe d'entrer dans la population active, et le retard dans le développement de gisements de gaz naturel au large des côtes.

Cependant, malgré la performance décevante au premier trimestre, Moody a noté que le ratio de la dette publique s'améliore et que la situation financière de l'économie reste forte.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte