Économie

A 23H00 GMT, alors que la Floride avait été attribuée à Trump, l'indice reculait de 691 points

Avant même la publication des résultats officiels, qui ont confirmé l'avance de Donald Trump, les marchés financiers ont subi de vives secousses.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo chutait de 5% mercredi après la pause du déjeuner, les investisseurs redoutant de plus en plus la victoire du candidat républicain.

Le Nikkei des 225 valeurs vedettes est tombé à 16.314,92 points, soit une dégringolade de 856,46 points (-4,99%), alors qu'un succès de M. Trump apparaissait possible dans l'Etat clef de Floride.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau dévissait pour sa part de 4,88% à 1.296,92 points, après avoir pourtant passé, comme le Nikkei, une grande partie de la matinée en territoire positif.

L'activité était très dense, avec 1,5 milliard de titres échangés sur le premier marché rien que dans la matinée, presque l'équivalent d'une journée complète ces derniers mois.

BEHROUZ MEHRI (AFP)

Marchés US

Les contrats à terme sur les deux principaux indices du marché - qui reflètent le sentiment des investisseurs pour l'avenir - ont brutalement chuté quand les médias américains ont montré que Donald Trump semblait avoir l'avantage en Floride, un Etat-clé qu'il lui faut absolument emporter.

Vers 22H31 à New York, le contrat à terme sur l'indice Dow Jones chutait de près de 757 points avant de se ressaisir quelque peu.

A 23H00 GMT, alors que la Floride avait été attribuée à Trump, l'indice reculait de 691 points ou 3,78%.

L'indice S&P 500 reculait de plus 4,5% en abandonnant 96,75 points.

A Paris, la bourse baissait fortement mercredi matin (-2,05%) après l'officialisation de l'élection de Donald Trump.

A 09H40, l'indice CAC 40 perdait 91,72 points à 4.385,17 points. La veille, le marché parisien avait pris peu de risques (+0,35%).

La réaction est "défensive sur les marchés actions" mais "ce n'est pas aussi puissant que le Brexit", observe Alexandre Baradez, un analyste de la société IG France. 

Le vote en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, inattendu, avait provoqué en juin une violente chute des places financières.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte