Quantcast

VivaTech: les startups israéliennes prêtes pour le salon du digital à Paris

Salon Viva Technology à Paris du 15 au 17 juin
https://vivatechnology.com/startups/
50.000 visiteurs sont attendus Porte de Versailles

Le Parc des expositions de la Porte de Versailles de Paris accueillera du 15 au 17 juin le salon "Viva Technology" où startups et multinationales se côtoient dans une ambiance mêlant festivités, concours et autres défis. Un enjeu de premier plan pour une France en plein virage digital mais aussi pour l'écosystème de l'innovation israélienne, largement représenté, qui entend lui aussi profiter de cette vitrine internationale.

Le concept: trois jours pour favoriser les rencontres entre startups et investisseurs et surtout faire de Paris l'une des nouvelles places fortes de l'innovation mondiale. Car les objectifs sont aussi précis qu'ambitieux pour les organisateurs. Maxime Baffert et Julie Ranty, co-directeurs de cette 2ème édition du salon.

Ils espèrent à terme placer le rendez-vous, porté par les groupes Publicis et Les Echos, dans le top 5 mondial des événements du digital. 50.000 visiteurs sont ainsi attendus Porte de Versailles, contre 45.000 l'an dernier.

Incubateurs, accélérateurs, startups (5.000 attendues au total) et multinationales s'y rencontrent, au gré des conférences, concours et autres défis, proposés par une équipe qui n'entend laisser aucun détail au hasard. Cette année, un "hackhaton" de 25 heures est même organisé pour mettre aux prises quelques 200 développeurs autour des usages de l'intelligence artificielle, le thème central retenu pour cette édition 2017.

Et la grand-messe du numérique brasse l'ensemble des activités du secteur. Réalité virtuelle ou augmentée, robots, impression 3D, drones… Sans oublier le marché naissant, mais colossal, de la voiture autonome : il pourrait peser 500 milliards de dollars d'ici 20 ans. Un terrain sur lequel l'avance israélienne s'est matérialisée en mars dernier par le rachat de Mobileye - basée à Jérusalem - par le géant américain Intel (15 milliards de dollars).

En 2016, 80 startups israéliennes avaient fait le déplacement. Elles seront nombreuses encore cette année, dans des domaines aussi divers que le transport (TruckNet, le "BlaBlaCar" des camions et bus), les drones (ParaZero), la fintech, la sécurité, ou même la fertilité humaine (Fruitful Way).

Par ailleurs, des grands noms du digital sont attendus, tels Eric Schmidt, président exécutif d'Alphabet (maison-mère de Google) ou David Kenny, vice-président d’IBM Watson.

Emmanuel Macron lui-même pourrait y faire une apparition, deux ans après avoir fait sensation alors qu'il était ministre de l'Économie. Le nouveau président français souhaite faire de la transition numérique l'un des moteurs de la croissance du pays.

David Neeman est journaliste, présentateur et rédacteur en chef du magazine "Economie" chaque mercredi soir sur i24NEWS. 

Revoir l'émission: 


Économie | 08/03/2017 by i24news-fr

Commentaires

(0)
8Article précédentLe constructeur automobile allemand Porsche va investir massivement en Israël
8Article suivantLevées de fonds au Qatar: un ex-directeur de Barclays poursuivi pour fraude