Économie

Femme d'affaire asiatique
Cette montée en puissance des femmes dans ce" club très fermé" est impulsée par les Asiatiques

Le nombre de femmes milliardaires dans le monde a presque été multiplié par sept (6,6 exactement) au cours des deux dernières décennies. Elles sont maintenant 145 et les Asiatiques sont pour beaucoup dans cette croissance, selon une étude qui s'est penchée sur l'évolution du profil des milliardaires et qui a été menée par la banque suisse UBS et le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers.

Le rapport publié mardi révèle que ces vingt dernières années, le nombre de femmes milliardaires a augmenté plus rapidement que celui des hommes. Leur nombre était seulement de 22 en 1995.

Mais le "club très fermé" des milliardaires est encore très largement dominé par les hommes de plus de 60 ans. On dénombre 1.202 hommes milliardaires, mais leur croissance est moins importante que celle des femmes car leur nombre a été multiplié par 5,2 sur la période étudiée.

En 1995, il y avait 289 milliardaires dans le monde et en 2014 leur nombre est passé à 1.347.

Cette montée en puissance des femmes milliardaires s'explique principalement par la croissance rapide des jeunes économies d'Asie, permettant la hausse du nombre de milliardaires chez les femmes asiatiques. En 20 ans, leur nombre a été multiplié par 8,3, passant de 3 à 25, détaille cette étude qui souligne que leur profil diffère nettement des milliardaires européennes et américaines.

Il y a dix ans, on dénombrait seulement trois femmes milliardaires en Asie. Elles sont aujourd'hui 25 et plus de la moitié d'entre elles constituent la première génération d'entrepreneurs, ce ne sont pas des héritières.

Ces cheffes d'entreprises asiatiques ont tendance à être plus jeunes que leurs homologues féminins ailleurs dans le monde et certaines ont été formées en Europe ou aux États-Unis avant de revenir dans leur pays et mêler des pratiques commerciales occidentales aux méthodes asiatiques traditionnelles, explique le rapport.

Les personnes interrogées ont déclaré percevoir un "sentiment anti-richesse" de plus en plus fort dans le monde politique, avec des impôts plus élevés et des règlementations financières de plus en plus onéreuses. "Actuellement, les familles milliardaires voient les réglementations et la taxation comme une menace clé pour maintien de leur héritage", ajoute l'étude.

Toutefois, certaines des personnes les plus riches du monde ont adopté une vision très différente: près d'un sixième des milliardaires américains a promis de donner la quasi-totalité de sa fortune à des causes philanthropiques au cours de leur vie.

Plus tôt ce mois-ci, le milliardaire Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook et sa femme, Priscilla Chan, se sont engagés à céder progressivement 99% des actions qu'ils détiennent dans Facebook à une nouvelle fondation, appelée l'Initiative Zuckerberg Chan, qu'ils créent à l'occasion de la naissance de leur premier enfant.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte