Économie

Aéronautique: Airbus annonce l'augmentation de la cadence de production de l'A320, face à la "hausse ininterrompue de la demande"
Son concurrent américain Boeing a livré 762 appareils, contre 635 pour l'avionneur européen

L'avionneur européen Airbus s'est imposé comme le numéro un des commandes d'avions en 2015 devant son concurrent américain Boeing, mais reste numéro deux des livraisons d'appareils, après la publication des bilans commerciaux des deux géants de l'aviation.

Il a également enregistré deux commandes nettes de son vaisseau amiral l'A380, une "bonne nouvelle" pour le constructeur après deux années de vaches maigres.

Airbus a annoncé mardi avoir enregistré 1.036 commandes nettes d'avions pour une valeur de 137 milliards de dollars en 2015, et livré un nombre "record" de 635 appareils.

Son concurrent de Seattle a lui enregistré 768 commandes nettes d'avions l'an dernier, pour une valeur totale de 112,4 milliards de dollars, et livré 762 appareils. Il a ainsi établi un "nouveau record historique de livraisons", selon ses termes.

"2015 a été une très bonne année", s'est félicité le PDG d'Airbus Fabrice Brégier en présentant mardi ce bilan commercial. "Cette performance commerciale et industrielle prouve sans aucune équivoque que la demande globale pour nos avions est restée solide", a-t-il souligné.

"En 2016, notre objectif global sera de livrer plus de 650 appareils à nos clients", a déclaré M. Brégier. Cette performance sera réalisée à la faveur de la montée en cadence de production de son best-seller sur le segment moyen-courrier, l'A320, et de son dernier-né sur le long-courrier, l'A350.

Il table ainsi sur plus de 50 livraisons d'A350 cette année, contre 14 en 2015.

A ce titre, M. Brégier a vertement critiqué l'équipementier Zodiac Aerospace, qui a connu d'importants retards dans les livraisons de sièges pour avions l'an dernier, et annoncé qu'il avait été "désélectionné" du programme A330neo.

L'entrée en service de l'A320neo, la version remotorisée de son monocouloir, reste par ailleurs prévue en janvier, avant une montée en cadence vertigineuse qui prévoit 60 appareils par mois en 2019.

A fin 2015, le carnet de commandes d'Airbus s'élevait à 6.787 appareils pour une valeur totale de 996,3 milliards de dollars, selon Airbus, qui parle de "niveau record pour l'industrie".

Boeing n'a pas dévoilé le montant précis de son carnet de commandes, mais avec 5.795 appareils, il représente plus de sept années et demi de production, contre plus de 8 ans pour l'Européen.

(avec AFP)

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte