Quantcast i24NEWS - 2016, année la plus meurtrière pour les attentats-suicides (étude)

2016, année la plus meurtrière pour les attentats-suicides (étude)

Security forces and emergency personnel gather at the site of a suicide bombing in the Baghdad Jadida area of the Iraqi capital on April 25, 2016
Haidar Mohammed Ali (AFP)
En 2016, 469 attentats ont été commis par 800 terroristes dans 28 pays, et ont fait 5.650 morts

Les attentats-suicides dans le monde n'ont jamais tué autant de personnes qu'en 2016, selon une étude du centre de recherche "Terrorism and Low Intensity Conflict Research Program" de l’Université de Tel Aviv pour les études de sécurité nationale (INSS), publié jeudi.

Cette année, 469 attentats-suicides commis par 800 auteurs dans 28 pays ont causé la mort de près de 5.650 personnes, rapporte l'étude.

D’après les statistiques compilées par l’INSS, 70% de ces attentats-suicides (322) commis à l’échelle mondiale sont imputables directement ou indirectement à l’organisation terroriste Etat islamique (EI).

L’étude rapporte que "le terrorisme exercé par des attaques-suicide est un outil clé pour l’EI", qui véhicule une image "invincible" et qui "dissuade ses ennemis" de se venger, malgré la perte de ses territoires en Syrie et en Irak.

"Les partenaires de l'État islamique et d'autres groupes terroristes vont probablement redoubler d'efforts pour mener de nouvelles attaques terroristes de masse", selon les résulats du centre de recherche.

Yoram Schweitzer, chercheur principal qui a dirigé l'étude, a déclaré au Times of Israel que la hausse des attentats-suicides met en évidence l'intensité croissante du terrorisme mondial.

"Il y a un facteur déterminant quand il s'agit d'évaluer le terrorisme (…), en raison de son effet dévastateur et le sentiment de menace qu’il crée", a-t-il déclaré.

"Les attentats suicides sont devenus la principale arme de dissuasion et l'un des outils les plus efficaces pour promouvoir les objectifs politiques des organisations terroristes depuis le début de son utilisation dans les années 1980", indique le rapport.

L'utilisation de cette méthode en 2016 a été sans précédent à plusieurs égards, selon l'étude de l'INSS.

Bien que les chiffres de l’année 2015 soient sensiblement les mêmes (452 attentats suicides par 735 auteurs) que l’année 2016 (469 attentats suicides par 800 auteurs), le nombre de victimes a, lui, aumenté de près de 8% (8.800 en 2015 contre 9.480 en 2016).

Le nombre de pays touchés par ces attaques a également augmenté (22 en 2015, contre 28 en 2016).

Les pays les plus touchés par les attaques-suicides sont aujourd'hui davantage en Europe, contrairement à l’Afrique et l’Asie qui ont connu une baisse importante au cours des dernières années.

Ce phénomène s’explique par un effort de l’EI d’"intensifier ses actions pour exporter le terrorisme suicidaire en Europe", d’après l’étude.

Le rapport de l’INSS souligne également l’augmentation de femmes kamikazes. 77 d'entre elles ont été impliquées dans 44 attentats-suicides en 2016 et tué environ 400 personnes.

Commentaires

(0)
8Article précédentMoscou "a cherché" à favoriser l'élection de Trump (renseignement US)
8Article suivantTurquie: nouvelle vague de purges, des milliers de limogeages