Quantcast i24NEWS - Ambassade US à Jérusalem: Abbas menace de revenir sur la reconnaissance d'Israël

Ambassade US à Jérusalem: Abbas menace de revenir sur la reconnaissance d'Israël

Palestinian president Mahmud Abbas speaks to AFP during an exclusive interview in his office in Ramallah on April 11, 2016
Thomas Coex (AFP)
"La conférence de Paris "est peut être la dernière occasion de mettre en oeuvre" la solution des 2 Etats"

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a prévenu vendredi que le projet du président élu Donald Trump de transférer à Jérusalem l'ambassade des Etats-Unis en Israël pourrait conduire les Palestiniens à "revenir sur la reconnaissance" de l'Etat hébreu.

Lors de la grande prière hebdomadaire sur l'esplanade des Mosquées (Mont du Temple pour les Juifs), le grand mufti de Jérusalem a lui averti M. Trump qu'un éventuel transfert de l'ambassade américaine dans la Ville sainte constituerait une "agression" contre tous les musulmans.

Si Donald Trump, qui prendra ses fonctions dans une semaine, reconnaissait Jérusalem comme la capitale d'Israël et déplaçait l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, comme il a promis de le faire pendant sa campagne électorale, il romprait avec la politique historique des Etats-Unis, qui est aussi celle de la très grande majorité de la communauté internationale.

Dans une interview au quotidien français Le Figaro, le président de l'Autorité palestinienne indique avoir écrit "au président Trump" pour lui demander de ne pas transférer l'ambassade à Jérusalem.

"Non seulement ce geste priverait les États-Unis de toute légitimité à jouer un rôle dans la résolution du conflit, mais elle réduirait à néant la solution des deux États", a déclaré M. Abbas.

Si le projet se concrétise, "plusieurs options s'offriraient alors" aux Palestiniens, a prévenu M. Abbas. "Revenir sur notre reconnaissance de l'État d'Israël est l'une d'elles. Mais nous espérons ne pas avoir à en arriver là (...)".

Message d'Abbas à Poutine

Fait exceptionnel, la direction palestinienne a ouvertement demandé l'intervention de la Russie pour contrer le possible déménagement de l'ambassade.

Saëb Erakat, numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine, a rencontré à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et indiqué à la presse avoir transmis au président Vladimir Poutine un message "empreint de gravité" de la part de Mahmoud Abbas lui demandant de "faire ce qui est en son pouvoir" pour empêcher ce projet.

De nombreuses voix se sont déjà élevées contre l'effet que pourrait avoir un transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem, le secrétaire d'Etat américain sortant John Kerry parlant du risque d'une "explosion absolue dans la région".

Une fois devenus président des Etats-Unis, George W. Bush et Bill Clinton n'avaient pas concrétisé leur engagement électoral de déménager l'ambassade des Etats-Unis en Israël.

Mais une proche conseillère de M. Trump, Kellyanne Conway, disait en décembre que ce déménagement était une "très grosse priorité" du prochain président américain. 

Et M. Trump a nommé comme futur ambassadeur en Israël David Friedman qui, aussitôt désigné, a dit avoir hâte de remplir sa mission "dans la capitale éternelle d'Israël, Jérusalem".

Commentaires

(8)

Combien de fois faut-il vous dire que la Palestine n'est pas un pays c'est Israël, Monsieur ABBAS est un Monsieur qui dirige une bande de terroristes, sans aucune élection! Palestine est le nom donné par les Romains à l'état des Juifs!

Drôle et pathétique. À quand la retraite ?

Si M Abbas revient sur la reconnaissance de l'Etat d'Israel, n'oublions pas que la réciprocité est possible et que l'OLP redeviendrait une organisation terroriste qu'il faudra combattre par tous les moyens.....

Quelle menace on a trop peur !

Il n'a jamais reconnu l'état d'Israël....

On s'en fout de sa reconnaissance

Lui, comme son prédécesseur, n'ont utilisé que la naïveté des israéliens pour faire avancer leurs pions dans la destruction par étape de l'état d'Israël. Qu'il se désengage des accords misérables signés sous pression. Cela permettra à l'état d'Israël d'enfin pouvoir se défendre librement et éliminer les terroristes.

I24 je ne comprends pas comment vous pouvez retranscrire un article de l'AFP sans relecture et esprit critique, vous participez ainsi à l'endoctrinement mondial, quand on parle de l'esplanade des mosquées comme le nom commun de cet endroit et entre parenthèses appelé par les juifs le mont du temple, on participe au nettoyage de cerveau et à la réécriture de l'histoire, vous devriez être plus vigilants

8Article précédentEspagne: 3 djihadistes présumés arrêtés, découverte d'armes
8Article suivantSyrie: en contournant Obama, Moscou invite Trump aux pourparlers de paix