Iran: la réciprocité voulue après l'interdiction d'entrée des Iraniens aux USA

Terminal Turkish Airlines
AFP
Une famille irakienne a également été empêchée d'embarquer à bord d'un vol vers New York à partir du Caire

L'Iran a décidé samedi d'appliquer la réciprocité après la décision du président américain Donald Trump d'interdire pendant trois mois l'entrée des Iraniens et des ressortissants de six autres pays musulmans aux Etats-Unis, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

"La République islamique d'Iran (...), tout en respectant le peuple américain et pour défendre les droits de ses citoyens, a décidé d'appliquer la réciprocité après la décision insultante des Etats-Unis concernant les ressortissants iraniens et tant que cette mesure n'aura pas été levée", a affirmé le ministère dans un communiqué repris par la télévision d'Etat.

Plusieurs compagnies aériennes ont refusé d'embarquer des Iraniens munis d'un visa américain sur des vols à destination des Etats-Unis, après la décision du président Donald Trump de suspendre pour trois mois l'entrée dans son pays de citoyens de pays musulmans.

Des responsables de deux agences de voyage à Téhéran ont affirmé qu'ils avaient reçu des instructions de la part des compagnies Emirates, Turkish Airlines et Etihad Airways, de ne plus vendre de billet à des Iraniens ayant un visa américain car ces dernières refusent de les embarquer à bord.

Une Iranienne, étudiante en gestion en Californie, devait retourner le 4 février aux Etats-Unis. "J'avais un billet sur Turkish (Airlines) le 4 février prochain, mais il a été annulé", a-t-elle déclaré sous couvert de l'anonymat.

"J'ai contacté par mail les responsables de mon université qui se sont dit surpris. Ils doivent m'envoyer une lettre pour que je tente de prendre un avion depuis l'Europe", a-t-elle ajouté.

Aucun vol direct n'existe entre l'Iran et les Etats-Unis qui ont rompu leurs relations depuis 1980 quelques mois après la révolution islamique de 1979.

Les voyageurs iraniens doivent prendre des avions de compagnies étrangères et transiter obligatoirement par un pays tiers.

Une famille irakienne a également été empêchée d'embarquer à bord d'un vol vers New York à partir du Caire après un décret du président américain Donald Trump interdisant l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans, ont indiqué des responsables de l'aéroport.

MANDEL NGAN (AFP/File)

Un couple et leurs deux enfants qui avaient réservé des billets sur un vol de la compagnie EgyptAir ont été informés qu'ils ne pouvaient pas embarquer en raison des nouvelles règles en vigueur aux Etats-Unis, ont indiqué ces responsables.

Selon eux, cette famille disposait cependant de visas pour les Etats-Unis.

La Maison Blanche a annoncé vendredi avoir interdit pendant trois mois l'arrivée de ressortissants de sept pays musulmans: Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. Exception sera faite pour les ressortissants détenteurs de visas diplomatiques et officiels et qui travaillent pour des institutions internationales.

Le président Donald Trump justifie cette mesure controversée en affirmant qu'elle vise à lutter contre les "terroristes islamistes radicaux".

Commentaires

(0)
8Article précédentUne élue démocrate américaine a rencontré Bachar al-Assad
8Article suivantNetanyahou soutient Trump pour son projet de construction d'un mur