Quantcast i24NEWS - Trump évoque le conflit israélo-palestinien avec le prince héritier saoudien

Trump évoque le conflit israélo-palestinien avec le prince héritier saoudien

(GàD) La première dame des Etats-Unis Melania Trump, son époux Donald Trump et leur fils Barron, le 17 juin 2017 à Washington
MANDEL NGAN (AFP)
"Les deux dirigeants ont évoqué la nécessité de couper tout soutien aux terroristes et aux extrémistes"

Le président américain Donald Trump a félicité mercredi le nouveau prince héritier de l'Arabie saoudite, Mohammed bin Salman, avec lequel il a discuté d'un éventuel accord de paix entre Palestiniens et Israéliens ainsi que de la crise diplomatique entre le Qatar et ses voisins du Golfe.

"Ils ont discuté des efforts pour atteindre une paix durable entre les Israéliens et les Palestiniens", a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

"Le président et le prince héritier se sont engagés à coopérer afin de promouvoir nos objectifs communs de sécurité, de stabilité et de prospérité à travers le Moyen-Orient et au-delà".

"Les deux dirigeants ont évoqué la nécessité de couper tout soutien aux terroristes et aux extrémistes ainsi que de la façon de résoudre le différend avec le Qatar", ajoute le communiqué.

La région traverse une crise profonde depuis la rupture, le 5 juin, par l'Arabie saoudite et plusieurs de ses alliés, des liens avec le Qatar accusé de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran chiite, rival régional du royaume saoudien.

L'administration américaine a envoyé des signaux contradictoires sur cette crise. Si Donald Trump a dans un premier temps fait clairement écho aux accusations de Ryad, le département d'Etat a fait entendre une autre musique.

Lundi, sa porte-parole a ouvertement mis en cause la justification avancée par l'Arabie saoudite pour isoler son voisin. "Nous sommes perplexes face au fait que les Etats du Golfe n'aient pas donné au Qataris ni au public de précisions sur leurs accusations visant le Qatar", a déclaré Heather Nauert.

Le président américain a déjà rencontré Mohammed ben Salmane à deux reprises, alors qu'il n'était que numéro trois dans l'ordre de succession: à Ryad, lors de son récent déplacement en Arabie saoudite, et à la Maison Blanche, mi-mars, lorsqu'il l'avait reçu dans le Bureau ovale.

Commentaires

(0)
8Article précédentUn logiciel espion israélien au centre d’une polémique au Mexique
8Article suivantLa population mondiale atteindra 9,8 milliards d'habitants en 2050