Quantcast i24NEWS - Israël inquiet de l'accord de cessez-le-feu dans le sud de la Syrie

Israël inquiet de l'accord de cessez-le-feu dans le sud de la Syrie

Un bâtiment en fumée après une attaque aérienne dans la ville de Deraa, au sud de la Syrie, le 14 juin 2017
Mohamad ABAZEED (AFP/Archives)
Des responsables israéliens craignent que l'Iran y installe des bases militaires

En visite à Paris dimanche, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a affirmé que la trêve entrée en vigueur depuis une semaine dans le sud de la Syrie risque de consolider les positions iraniennes dans la région.

Des hauts responsables israéliens, cités par le quotidien Haaretz, confirment les craintes du Premier ministre et estiment que l'Iran a pour projet d'envoyer davantage de troupes sur le terrain et d'installer des bases militaires navale et aérienne en Syrie.

Le rôle de Téhéran dans la guerre civile syrienne, qui ravage le pays depuis 2011, est double: des soldats iraniens combattent aux côtés de l'armée de Bachar al-Assad et l'organisation chiite Hezbollah, l'alliée libanais de la République islamique, constitue un soutien supplémentaire de taille au régime alaouite.

Israël considère pour sa part l'Iran comme la plus grande menace pour sa sécurité, en raison de son programme nucléaire et de ses appels réguliers à la destruction de l'Etat juif.


Syrie: Israël s'oppose à l'accord américano... by i24news-fr

Les autorités israéliennes craignent que l'accord de cessez-le-feu russo-américain, qui concerne la zone sud de la Syrie, rapproche la menace iranienne de ses frontières, rendant le pays plus vulnérable à une éventuelle attaque.

Depuis le début du conflit syrien, Israël s'abstient de toute ingérence, à deux exceptions près: l'armée israélienne riposte à chaque tir perdu sur son territoire et mène des raids contre des convois d'armes destinées au Hezbollah de la Syrie vers le Liban.

Le président américain Donald Trump avait estimé jeudi à Paris que le cessez-le-feu en Syrie démontrait l'utilité du "dialogue" avec le président russe Vladimir Poutine.

"Grâce au dialogue, nous avons pu obtenir un cessez-le-feu (dans le sud du pays). Il va durer un moment et franchement nous travaillons à un second cessez-le-feu dans une partie très difficile de la Syrie", a-t-il dit lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue français Emmanuel Macron.

Commentaires

(1)

je doute fort que mr macron ait l'intention de demander à ses amis iraniens de ne pas créer de base dans la zone de cesser le feu à notre frontiere et , si il le fait, serait-il entendu? les intérêts économiques français en iran sont bien trop importants les iraniens sont des maîtres machiavel.nous serons comme d'habitude obligés de nous en occuper nous même Aaretz.

8Article précédentLes cyberattaques pourraient coûter 53 milliards de dollars (étude)
8Article suivantPourparlers Syrie: la Russie prendra en compte les intérêts israéliens (Lavrov)