Quantcast i24NEWS - Analyse/Corée du Nord: le coup de poker de Trump

Analyse/Corée du Nord: le coup de poker de Trump

Le président américain Donald Trump (g.) a affirmé lundi (d.) être prêt à rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un si les conditions étaient réunies
AFP
Washington et Pyongyang ont adopté une stratégie jusqu'au-boutiste qui pourrait aboutir à un conflit militaire

Contrairement à la situation avec l'Iran, où la prudence reste encore de mise, le cas de la Corée du Nord est des plus explosifs.

Washington et Pyongyang ont adopté une stratégie jusqu'au-boutiste qui pourrait aboutir à un conflit militaire. On peut même affirmer aujourd'hui que le discours de Trump à l'ONU était une provocation délibérée et planifiée de Washington, visant à amener le dirigeant nord-coréen à une confrontation certaine.

Pourquoi? Parce que ceux qui connaissent la stratégie et la politique du régime nord-coréen savent quelle réponse Kim Jong-un est susceptible d'apporter pour ne pas perdre son prestige et son statut de divinité dans son pays.

De son point de vue, il n'a d'autre choix que d'intensifier sa réaction, même s'il doit prendre des mesures qui conduiraient à la guerre. Les États-Unis le savent, et au lieu d'essayer de calmer le dirigeant nord-coréen, Trump renchérit en lançant intentionnellement des phrases insultantes, en traitant Kim de "petit fou" et en l'incitant à accentuer ses réactions.

Mais le véritable destinataire des provocations délibérées de Trump n'est pas Kim Jong-un mais Pékin. Car le seul qui puisse contraindre aujourd'hui la Corée du Nord est le leader chinois, Xi Jinping.

Sans la Chine, l'économie et l'armée de Pyongyang sont réduites à néant. Seul Pékin a le pouvoir de mettre fin à la crise et d'empêcher une guerre.

Trump adopte une posture extrême pour forcer les Chinois à sortir de leur trou et à intervenir. Et il se pourrait que cela fonctionne. La Chine a ainsi annoncé hier matin qu'elle allait imposer des restrictions aux exportations de pétrole vers la Corée du Nord, mais cela ne suffit pas.

Ces derniers jours, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères a menacé de faire exploser une bombe à hydrogène dans l'océan Pacifique. Les États-Unis savent que la Corée du Nord n'a pas la capacité de le faire, mais craignent une autre initiative qui pourrait mener à la guerre.

Trump est ainsi déterminé à continuer ce petit jeu en attendant que Kim Jong-un morde à l'hameçon. Il est très possible que les Chinois tentent de calmer les esprits, comme il est possible que l'on se dirige vers une escalade militaire.

La situation de la péninsule coréenne reste encore très sensible et volatile, et il ne reste qu'à espérer que les Américains savent ce qu'ils font, en repoussant le dictateur dans ces retranchements.

Aujourd'hui, il semble que la stratégie américaine fonctionne. Mais la roue pourrait tourner demain.

Ron Ben-Yishai est correspondant de guerre et analyste de la défense. Cet article est publié avec l'aimable autorisation de Ynet.

A LIRE SUR LE MEME SUJET : 

La Corée du Nord dénonce à l'ONU un Trump "mégalomane"

Corée du Nord: Kim Jong-Un promet de "faire payer" Trump pour ses menaces

Commentaires

(4)

bonne analyse du p’tet bien qu’oui, p’tet bien qu’non.

Et p'tet mm bien que p'tet... merci i24... le censeur n'est pas encore passé par là ?

La Corée du Nord n’a jamais attaqué qui que ce soit. Au contraire des USA.

de part et d'autre des apprentis-sorciers. rien de bon à en attendre.

8Article précédent"Pas vraiment" d'accord nucléaire avec l'Iran après son test de missile (Trump)
8Article suivantMali: au moins 3 Casques bleus tués dans une attaque contre un convoi (ONU)