Quantcast i24NEWS - L'armée russe accuse les USA de "soutenir" l'Etat islamique

L'armée russe accuse les USA de "soutenir" l'Etat islamique

Un soldat de l'armée russe dans la ville de Palmyre en Syrie, le 5 mai 2016
VASILY MAXIMOV (AFP/Archives)
"Les succès de l'armée syrienne appuyée par la Russie vont à l'encontre des projets de nos partenaires US"

L'armée russe, qui intervient en Syrie en appui des forces gouvernementales, a accusé mercredi les Etats-Unis d'apporter un "soutien" au groupe djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie, empêchant ainsi son élimination.

"L'obstacle principal empêchant d'achever la destruction de l'EI en Syrie n'est pas la combativité des terroristes, mais le soutien (...) que leur apportent nos collègues américains", a affirmé le porte-parole du ministère de la Défense, le général Igor Konachenkov, dans un communiqué.

"Apparemment, les succès de l'armée syrienne appuyée par l'aviation russe et la libération rapide de la vallée de l'Euphrate de l'EI vont à l'encontre des projets de nos partenaires américains", a-t-il estimé.

Selon le général Konachenkov, plusieurs "attaques des terroristes" qui ont pris en revers les forces syriennes se sont produites fin septembre en Syrie, et elles ont "toutes été effectuées depuis une zone de 50 km autour de la localité d'At-Tanf à la frontière jordano-syrienne" où est positionnée une garnison de la coalition internationale menée par Washington.

L'armée syrienne a "neutralisé les groupes mobiles de l'EI sur l'autoroute Palmyre-Deir Ezzor et a libéré les localités envahies par les combattants" du groupe jihadiste, souligne le communiqué.

"Mais si la partie américaine considère ces opérations comme des +hasards+, les forces russes et syriennes sont prêtes à entamer la destruction totale de tous ces +hasards+ dans la zone sous leur contrôle", a prévenu Igor Konachenkov.

Depuis le début de l'intervention militaire russe en Syrie en septembre 2015 en soutien aux forces de Bachar al-Assad, Moscou avait à plusieurs reprises accusé les Etats-Unis de soutenir la branche syrienne d'Al-Qaïda, l'ancien Front Al-Nosra et actuel Front Fateh al-Cham, et appelé Washington à "arrêter de faire des avances aux terroristes".

Pour sa part, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis de commettre "des provocations sanglantes" contre les troupes russes en Syrie, dans une interview au quotidien à capitaux saoudiens Asharq al-Awsat publiée mercredi.

"Dans certains cas, ces forces ont indirectement encouragé d'autres terroristes à attaquer des positions stratégiques légitimement reprises par Damas, ou bien elles se sont délibérément engagées dans des provocations sanglantes contre nos forces", a-t-il affirmé.

Deux Russes apparaissent dans une vidéo de l'EI

Par ailleurs, deux hommes capturés en Syrie et apparaissant dans une vidéo de l'Etat islamique, qui les présente comme des militaires russes, ont été identifiés mercredi par leurs organisations paramilitaires respectives.

"Le groupe terroriste EI a diffusé une vidéo montrant deux citoyens russes capturés. L'un d'entre eux est notre camarade (...) Grigori Tsourkanou", a indiqué dans un communiqué une association d'anciens combattants russes, Boïevoïe Bratstvo.

"Nous espérons que son camarade et lui sont vivants", ajoute le communiqué de cette association dirigée par un ancien général, Boris Gromov, connu pour s'être illustré lors de la guerre soviétique en Afghanistan (1979-1989).

Dans cette vidéo, diffusée par son agence de propagande Amaq et citée mardi par le centre américain de surveillance des sites internet djihadistes SITE, l'EI présente les deux hommes comme des "soldats russes" capturés récemment dans la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie.

Le ministère russe de la Défense a cependant démenti toute capture de soldats russes sur le territoire syrien.

Le deuxième homme figurant dans la vidéo est "notre cosaque Roman Zabolotnyï", a affirmé mercredi à l'AFP Lioubov Bondar, la porte-parole de l'Organisation paramilitaire des cosaques russes, basée à Rostov-sur-le-Don (sud).

Né en 1979, Roman Zabolotnyï est un cuisinier qui avait travaillé "dans plusieurs cafés et restaurants de la région de Rostov", selon la même source.

"Nous ne savons pas comment il s'est retrouvé en Syrie", a ajouté Mme Bondar.

Selon une série d'enquêtes publiées par le site d'information Fontanka.ru, de nombreux mercenaires russes, essentiellement des anciens militaires, sont déployés en Syrie, notamment via une société militaire privée connue sous le nom de "Groupe Wagner".

Grigori Tsourkanou, un ancien membre des troupes aéroportées, s'est ainsi rendu plusieurs fois en Syrie avec le "Groupe Wagner", a affirmé mercredi son frère Roman Tsourkanou au site d'information BFM.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a cependant exigé "des preuves plus fiables" qui confirmeraient la nationalité russe des personnes figurant dans la vidéo. "Les services russes appropriés vont utiliser tous les moyens pour établir leur nationalité", a-t-il assuré aux journalistes.

"Nous cherchons à savoir pour quelle raisons ils se trouvaient en Syrie et dans quelles conditions ils ont été kidnappés", a indiqué de son côté la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères Maria Zakharova, citée par les agences russes. 

Commentaires

(0)
8Article précédentTrump va demander au Congrès 29 milliards de dollars pour Porto Rico
8Article suivantLe roi Salmane d'Arabie saoudite en Russie pour une visite "historique"