Quantcast i24NEWS - L'Arabie saoudite signe un accord pour acheter des systèmes anti-aériens russes

L'Arabie saoudite signe un accord pour acheter des systèmes anti-aériens russes

Le président russe Vladimir Poutine reçoit le roi Salmane d'Arabie saoudite au Kremlin, à Moscou
Alexey NIKOLSKY (SPUTNIK/AFP)
L'accord a été signé à l'occasion d'une visite du roi Salmane à Moscou

L'Arabie saoudite a signé jeudi avec la Russie un accord préliminaire ouvrant la voie à l'achat de systèmes russes de défense anti-aérienne S-400 ainsi qu'à leur production dans le royaume saoudien, allié traditionnel des Etats-Unis. 

L'accord a été signé à l'occasion d'une visite du roi Salmane à Moscou, reçu au Kremlin par Vladimir Poutine.

Il prévoit l'achat par Ryad de S-400 mais aussi de systèmes antichars Kornet-EM, de lance-roquettes TOS-1A, de lance-grenades AGS-30 et de fusils d'assaut Kalachnikov AK-103, selon les modalités précisées dans un communiqué de la Saudi Arabian Military Industries (SAMI).

"Les parties coopéreront pour mettre en place un projet de localisation de la production du système de défense anti-aérien S-400 et de l'entretien de ses pièces", a indiqué la même source, évoquant également des "transferts de technologie" pour d'autres armements.

Ce protocole "se concentre sur l'installation de la fabrication des systèmes d'armement avancés en Arabie saoudite" et "inclut le transfert de technologie" pour les Kornet-EM, TOS-1A et AGS-30, précise le communiqué.

Il inclut également "des programmes d'entraînement et de formation" pour les Saoudiens, selon la même source. Un système S-400 comprend plusieurs stations radar, ainsi que des missiles de diverses portées et des équipements de maintenance.

Le 12 septembre, la Turquie, membre de l'Otan, avait signé avec la Russie un contrat portant sur l'achat de systèmes de défense antiaérienne S-400, en dépit de l'inquiétude des Etats-Unis.

Commentaires

(1)

Ayez ces gens là comme amis, vous aurez des surprises

8Article précédentWashington "troublé" par l'arrestation d'un employé de son consulat à Istanbul
8Article suivantKurdistan irakien: la frontière sera "bientôt" fermée, selon Erdogan