Quantcast i24NEWS - Accord iranien: Trump rend son verdict vendredi

Accord iranien: Trump rend son verdict vendredi

As President and as a candidate Donald Trump has often mused aloud about America's nuclear weapons power, saying there is no point in having them if you do not use them
Mandel NGAN (AFP/File)
"C'est le pire accord qui soit" a dit Trump en dénonçant la "faiblesse" d'Obama qui a scellé ce pacte en 2015

Donald Trump va rendre vendredi son verdict tant attendu sur l'accord historique censé empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire, qui devrait être une "non-certification" aux conséquences très incertaines.

"C'est le pire accord qui soit", a encore fustigé mercredi Donald Trump, dénonçant la "faiblesse" de l'administration démocrate de Barack Obama qui a scellé ce pacte en 2015.

Sa remise en cause, au nom de l'intérêt national et du slogan "America First", serait un nouvel accroc au multilatéralisme, après le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le climat ou de l'Unesco.

Et si l'administration Trump martèle que "l'Amérique d'abord ne signifie pas l'Amérique seule", Washington risque d'être isolé tant les autres signataires défendent l'accord de Vienne.

Le texte a été conclu par Téhéran avec six grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) pour garantir le caractère exclusivement civil du programme nucléaire iranien, en échange d'une levée des sanctions. Depuis, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a constamment confirmé le respect des engagements iraniens.

Mais Donald Trump a promis de "déchirer" ce texte car l'Iran reste à ses yeux un "Etat voyou".

Or une loi américaine oblige le président à "certifier", ou non, devant le Congrès, tous les 90 jours, que Téhéran respecte l'accord et que ce dernier est conforme à l'intérêt national des Etats-Unis. Et tout indique que cette fois, le milliardaire républicain va refuser de le "certifier".

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson et d'autres membres du gouvernement ont longtemps plaidé pour qu'une distinction soit faite entre ce texte, exclusivement axé sur le nucléaire, et les autres "activités nuisibles" reprochées à Téhéran, comme le développement de missiles et son rôle "déstabilisateur" dans plusieurs pays (Syrie, Liban, Yémen, Bahreïn...).

"Vouloir tout mélanger, c'est prendre le risque de tout perdre", approuvait récemment une source diplomatique française. "La menace existentielle pour le monde, c'est la bombe. L'accord nucléaire n'est pas là pour résoudre les problèmes du Liban."

Commentaires

(7)

Sacrée agence française de presse qui n'a pas son pareil pour bricoler ses dépêches et les orienter toujours dans le même sens... Oser qualifier "d'accord historique" la capitulation d'Obama, fait partie de sa panoplie d'infaux... D'après les services de sécurité allemands cités par Fox News, qui font référence à des rapports récents dévoilés juste avant l'annonce que doit faire Trump aujourd'hui, dont on prévoit qu'il ne certifiera pas l’accord passé avec Téhéran, il y aurait eu 32 tentatives pour tenter d’acquérir des programmes de prolifération nucléaire... Autrement dit, l'AIEA se fait balader par les mollahs... Inutile d'enfoncer une porte ouverte, tout le monde sait que les 5+1 qui ont signé la capitulation rebaptisée "accord historique" vont se manifester de façon hostile en dénonçant violemment la décision de Trump si il l'applique... Pensez donc, avec le paquet de contrats mirobolents signés, ces cyniques vont défendre bec et ongle l'Iran... Si des sanctions économiques sévères sont appliquées, il n'est pas certain que les arrangements commerciaux signés avec les mollahs tiendront le choc... A suivre...

Cet accord est désastreux car à l'époque, l'occident avait toutes les cartes en main pour finir d'étrangler et faire tomber le régime des mollahs.

C'est Obama qui a voulu cet accord et a utilisé toutes sortes de combines, de mensonges, de manipulations pour y parvenir... Les Occidentaux n'ont fait que suivre ce calamiteux président, ils ne pensaient qu'aux contrats commerciaux qu'ils pouvaient signer après le déblocage de 150 milliards de dollars versés aux mollahs... Le seul responsable historique de ce désastre est Obama, et Obama seul, inutile de chercher d'autres responsabilités, il n'y en a pas...

Tout les pays protege leurs intérêts (normal)les USA iccompris,Trump ne se retirera pas de cet accord à coup sûr car il est dans l intérêt des etats-unis,Obama a eu un grand courage de le signé malgré les pressions israélienne de plus l iran respect ses engagements,les inspecteurs de l AIEA le confirme alors si Trump veut garder sa crédibilité il n à d autre choix que garantir la bonne continuité de cet accord,sans cela il se mettra à dos beaucoup de ses collaborateurs au sein même de son gouvernement et sur la scène internationale ce qui ferait les affaires des mollah...on fait pas toujours ce qu on aimerait faire...

@ Hakos... Si vous aviez suivi le fil des échanges, vous auriez pu apprendre que Trump ne pourra jamais "déchirer l'accord historique" signé par le calamiteux Obama... Trump souhaite simplement que le Congrès vote de nouvelles sanctions économiques sévères contre Téhéran, il ne peut rien faire de plus... Il est risible de lire que Trump se mettra à dos beaucoup de ses collaborateurs, lesquels peuvent émettre des divergences, mais ils n'ont pas les moyens de bloquer l'initive présidentielle... Concernant les réactions de l'opinion internationale, Trump prouve tous les jours qu'il se contrefiche de ce que pensent les pays cyniques et mercantiles qui soutiennent cet accord désastreux qu'ils veulent maintenir à tout prix pour cause de contrats mirobolents... Concernant les pseudo contrôles de l'AIEA, si vous étiez mieux informé, vous aurez appris que ses inspecteurs n'ont pas le droit de visiter certains sites qui leur sont interdits par les mollahs...

Selon certaines sources bien informées dans des médias américains, Trump annoncerait la mise sur la liste des organisations terroristes les "gardiens de la révolution" iraniens... A suivre...

@damran si Trump décidait des sanctions contre l iran cela reviendrait à ne pas respecté l accord ...il ne le fera pas sinon il se mettrait dans un bourbier ,contrairement à ce que certains pensent il n est pas seul a décidé....

8Article précédentLes Etats-Unis se retirent de l'UNESCO, accusée d'être "anti-israélienne"
8Article suivantAprès les Etats-Unis, Israël annonce son retrait de l'Unesco