Quantcast i24NEWS - Le discours de Trump, salué par Ryad et Jérusalem, préoccupe l'Europe

Le discours de Trump, salué par Ryad et Jérusalem, préoccupe l'Europe

(From L) French President Emmanuel Macron, German Chancellor Angela Merkel and British Prime Minister Theresa May reaffirmed their commitment to the Iran nuclear deal in a joint statement released on October 13, 2017
EMMANUEL DUNAND (POOL/AFP/File)
"Je félicite M. Trump pour sa décision courageuse d'affronter le régime terroriste iranien" (Netanyahou)

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni se sont dits vendredi soir "préoccupés par les implications" de la décision du président américain Donald Trump de ne pas "recertifier" l'accord sur le nucléaire iranien.

"Nous, chefs d’État et de gouvernement de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, prenons note de la décision prise par le Président Trump de ne pas recertifier, devant le Congrès, le respect par l’Iran" de l'accord et "nous sommes préoccupés par les implications qui pourraient en résulter", ont indiqué les trois pays dans un communiqué commun.

Les trois pays soulignent être "fermement attachés" à cet accord de 2015 par lequel l'Iran s'était engagé à ne pas développer d'arme nucléaire en échange d'une levée progressive des sanctions économiques des grandes puissances.

JOHN THYS (AFP)

Promesse tenue

Le ministère russe des Affaires étrangères a lui, dénoncé vendredi la stratégie annoncée par le président américain, la qualifiant de "rhétorique agressive et menaçante", et soulignant que l'accord avec Téhéran sur le nucléaire restait intact.

Le ministère a estimé dans un communiqué que la décision de M. Trump "n'allait pas avoir d'impact direct sur la mise en oeuvre" du texte, mais était "un élément du débat intérieur" aux Etats-Unis.

L'accord "a déjà contribué à renforcer la paix et la sécurité internationales", assure le communiqué de Moscou. "L'Iran tient fidèlement ses engagements".

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a également estimé vendredi que l'accord sur le nucléaire iranien auquel Donald Trump menace de mettre un terme "fonctionne et tient ses promesses".

"Nous ne pouvons pas nous permettre en tant que communauté internationale, --et l'Europe à coup sûr-- de démanteler un accord qui fonctionne et tient ses promesses", a-t-elle affirmé quelques minutes après les déclarations du président américain.

Selon Mme Mogherini, M. Trump n'a pas le pouvoir de mettre fin à cet accord "à tout moment" comme il l'a affirmé.

"Le président des Etats-Unis a beaucoup de pouvoirs, pas celui-là", a-t-elle insisté, rappelant que la position américaine sur cet accord était maintenant dans les mains du Congrès.


"Une décision courageuse"

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a pour sa part salué vendredi la "décision courageuse" du président américain Donald Trump de ne pas certifier l'accord sur le nucléaire iranien.

"Je félicite le président Trump pour sa décision courageuse d'affronter le régime terroriste iranien", a affirmé M. Netanyahou dans une vidéo diffusée en anglais peu après le discours du président américain.

"Si l'accord (nucléaire) avec l'Iran reste inchangé, une chose est certaine: dans quelques années, le pire régime terroriste disposera d'un arsenal d'armes nucléaires, ce qui constitue un énorme danger pour notre avenir collectif", a prévenu le Premier ministre.

Le royaume saoudien a également salué vendredi la "ferme stratégie" du président américain Donald Trump.

"L'Arabie saoudite soutient et salue la ferme stratégie proclamée par le président Trump à l'égard de l'Iran et de sa politique agressive", a affirmé le gouvernement dans un communiqué.

Selon Ryad, l'Iran a "profité économiquement de la levée des sanctions" après la conclusion de l'accord nucléaire avec les puissances mondiales "pour déstabiliser la région et pour renforcer son programme balistique".

(avec AFP)

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(3)

vous violez le droit international c tel aviv et pas jerusalem capital de l islam.

Jérusalem capital de l'islam ? Mdr

Quand on lit le paquet d'âneries déversées par ces dirigeants hypocrites mercantiles, on se demande si nous vivons sur la même planète, ou si leur aveuglement volontaire n'a pas fini par leur abimer définitivement le cerveau... Les déclarations les plus délirantes viennent, comme d'habitude, de la Russie qui a pris les choses en mains et est devenue une puissance incontournable au Proche Orient, d'où elle avait été chassée après plusieurs années de mainmise sur des pays arabes dits "progressistes"... Mogherini, en digne représentante de la politique étrangère de l'UE, est décidément, une femme qui est dépassée par sa fonction à laquelle elle ne comprend rien du tout, ses déclarations sont lamentables... Il ne manque plus qu'une déclaration de la Chine, du style : Il n'y a que par la négociation et la discussion que l'on peut faire avancer la paix et l'entente entre les peuples; refrain répété à chaque fois qu'un officiel chinois s'exprime sur un problème international... Curieusement, les médias ne font référence qu'à Trump et Bibi pour dénoncer leurs égarements, mais ne parlent jamais de l'Arabie Saoudite qui apprécie elle aussi la décision de Trump, qui est mal ficelée, et qui est le résultat des discussions très serrées qui se sont tenues entre les dirigeants américains qui n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur une ligne commune, dure, claire et sans ambiguïté... Dommage...

8Article précédentTrump va "décertifier" mais pas quitter l'accord sur le nucléaire iranien
8Article suivantPour Rohani, les USA sont "plus seuls que jamais contre le peuple iranien"