Quantcast i24NEWS - Syrie: l'armée russe a "éliminé" les auteurs d'une attaque contre une base russe

Syrie: l'armée russe a "éliminé" les auteurs d'une attaque contre une base russe

Russia's S-400 air defence missile systems are seen in 2015 at the Hmeimim airbase in the Syrian province of Latakia
- (RUSSIAN DEFENCE MINISTRY/AFP/File)
Deux militaires russes avaient été tués le 31 décembre dans une attaque au mortier

Les auteurs d'une attaque au mortier menée le 31 décembre contre la base militaire russe en Syrie de Hmeimim, qui avait fait deux morts dans les rangs russes, ont été "éliminés", a annoncé vendredi l'armée russe.

"Le commandement de nos troupes en Syrie a mené une opération spéciale de recherche et d'élimination du groupe de combattants ayant mené l'attaque au mortier contre la base de Hmeimim", a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

"Dans l'étape finale de l'opération, le groupe des forces spéciales russe a établi le camp de base de ces combattants près de la frontière ouest de la province d'Idleb", poursuit ce communiqué, qui précise que le lieu était sous surveillance de drones de l'armée russe.

Quand ces combattants, dont l'affiliation n'a pas été rendue publique, s'apprêtaient à quitter leur camp en minibus, ils ont été "détruits pas un missile guidé Krasnopol".

"Un lieu d'assemblage et de stockage de drones a également été découvert" puis détruit dans la province d'Idleb, précise ce communiqué.

Deux militaires russes avaient été tués le 31 décembre dans une attaque au mortier sur la base aérienne de Hmeimim, avait annoncé le ministère russe de la Défense le 4 janvier. Cette attaque a également endommagé sept appareils de l'aviation russe, dont des Su-24 et des Su-35, certains ayant subi de graves dommages.

La sécurité a été accrue après l'attaque autour de la base de Hmeimim, située dans l'ouest de la Syrie, a précisé le ministère.

Malgré le retrait partiel de ses troupes annoncé en décembre, la Russie maintient en Syrie trois bataillons de police militaire et garde sa base aérienne de Hmeimim et la base militaire navale de Tartous, ainsi que son Centre de réconciliation des belligérants.

Commentaires

(1)

Qu'ils rentrent chez bobonne.

8Article précédentNucléaire iranien: Macron souligne auprès de Trump "l'importance du respect" de l'accord
8Article suivant"Pays de merde": le Botswana convoque l'ambassadeur des Etats-Unis