Quantcast i24NEWS - L'Iran en violation de l'embargo sur les armes au Yémen, selon l'ONU

L'Iran en violation de l'embargo sur les armes au Yémen, selon l'ONU

Les résultats du vote à l'Assemblée générale de l'ONU, le 21 décembre 2017 à New York
EDUARDO MUNOZ ALVAREZ (AFP)
Téhéran "n'a pas pris les mesures nécessaires permettant d'empêcher la fourniture directe de missiles"

L'Iran a violé l'embargo sur les armes de l'ONU au Yémen en laissant des rebelles Houthis s'approvisionner en drones et missiles balistiques tirés vers l'Arabie saoudite, selon un rapport de l'ONU.

Les experts chargés de contrôler cet embargo "ont identifié des débris de missiles, lié à de l'équipement militaire et à des drones d'origine iranienne et qui ont été introduits au Yémen après l'imposition de l'embargo sur les armes" en 2015, indiquent-ils dans leur rapport remis au Conseil de sécurité.

"En conséquence, le groupe d'experts estime que l'Iran ne s'est pas conformée au paragraphe 14 de la résolution 2216" relative à l'embargo sur les armes, ajoute le document.

Sans pouvoir identifier précisément d'Iraniens à l'origine de la fourniture de missiles aux Houthis, les experts affirment que l'Iran n'a pas répondu de manière satisfaisante à ses demandes d'information formulées fin 2017.

Téhéran "n'a pas pris les mesures nécessaires permettant d'empêcher la fourniture directe ou indirecte, la vente ou le transfert de missiles à courte-portée Borkan-2H et de réservoirs d'oxydant liquide bio-propulseur pour des missiles et des drones Ababil-T (Qasef-1), à destination de l'alliance Houthis-Saleh" du nom de l'ex-président yéménite, précise le rapport.

Ces drones sont "similaires dans leur conception" aux drones iraniens fabriqués par l'entreprise Iranian Aircraft Manufacturing Industries (Hesa), indique le document.

Ces conclusions des experts rejoignent celles des Etats-Unis qui avaient fin 2017, sous l'impulsion de l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Halley, porté des accusations de violation d'embargo à l'encontre de Téhéran.

Washington avait alors affirmé que l'Iran avait fourni des missiles aux rebelles Houthis. Nikki Haley avait organisé une opération médiatique sur une base militaire de Washington pour faire diffuser des images de morceaux de missiles dotés du logo d'une entreprise d'armement iranienne.

L'Iran a toujours démenti aider militairement les rebelles Houthis qui combattent au Yémen le gouvernement réfugié dans le sud du pays. Ce gouvernement est soutenu par une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite.

Ennemi de ce pays, Téhéran n'a admis qu'un soutien politique aux rebelles yéménites qui contrôlent le nord et la capitale Sanaa. Les Etats-Unis, soutenus par leurs alliés occidentaux, dénoncent depuis plusieurs mois l'influence négative selon eux de Téhéran dans plusieurs conflits au Moyen-Orient, Syrie et Yémen notamment.

Commentaires

(2)

Les signataires de cet "accord historique" voulu et imposé par Obama, devraient revoir leur copie et définir une fois pour toutes, des règles de contrôle très strictes concernant le programme nucléaire qui continue son bonhomme de chemin, en raison de l'interdiction faite à l'AIEA de visiter certains sites sensibles, ce dont personne ne parle... Grâce à l'aveuglement volontaire des signataires de ce désastreux accord "historique" pour cause de mercantilisme aigü, contrats mirobolents, ventes massives de toutes sortes de babioles, les mollahs continuent à rouler tout le monde dans la farine, le tout, avec l'aide massive apportée par Mogherini/UE qui protège l'Iran de toutes contraintes efficaces capables de le calmer... Toute l'astuce tient au fait que le programme nucléaire continue de façon très "discrète" conformément à l'accord "historique" par contre, le comportement guerrier des mollahs est très habilement déconnecté de l'arrangement catastrophique, ce qui leur permet de provoquer un chaos terrible dans la région, avec l'appui des cyniques habituels, prêts à tout pour signer n'importe quel contrat commercial et de ceux qui cherchent à étendre leur influence régionale, tout en s'opposant aux USA, comme à la belle époque de la Guerre Froide... TRUMP a bien compris cette situation et si rien n'est fait d'urgence, pour combler les lacunes de l'accord "historique" voulu à tout prix par Obama, une catastrophe apocalyptique risque de se produire très prochainement, il faut en effet, être fou ou naïf pour croire que les mollahs cèderont quoi que ce soit dans cette gigantesque partie de poker menteur qu'ils mènent de mains de maitres...

Les grandes puissances aussi violent l'embargo car elles vendent des armes aux agresseurs saoudiens. ça suffit.

8Article précédent"Pays de merde": le Botswana convoque l'ambassadeur des Etats-Unis
8Article suivantIran: Trump confirme la levée des sanctions sur le nucléaire mais pour la "dernière" fois