Quantcast i24NEWS - Les paroles de Trump sur l'Afrique sont "inacceptables" (Ghana)

Les paroles de Trump sur l'Afrique sont "inacceptables" (Ghana)

Ghanaian President Nana Akufo-Addo, pictured on May 5, 2017, vowed that the killers of Captain Maxwell Mahama would be brought before justice
ISSOUF SANOGO (AFP/File)
"Nous n'accepterons pas de telles insultes, même du dirigeant d'un pays ami, quelle que soit sa puissance"

Les paroles attribuées à Donald Trump sur les pays africains qualifiés de "pays de merde" sont inacceptables, a déclaré samedi le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

M. Akufo-Addo a estimé dans un tweet que les propos du président américain sont "extrêmement malheureux", ajoutant : "Nous ne sommes certainement pas un +pays de merde+".

"Nous n'accepterons pas de telles insultes, même de la part du dirigeant d'un pays ami, quelle que soit la puissance (de ce pays)".

Le Ghana, qui est considéré comme un pays stable et pacifique, jouit de bonnes relations avec Washington.

En 2009, le président américain de l'époque, Barack Obama, avait choisi d'y annoncer ses objectifs de politique étrangère pour l'Afrique.

Le déclarations de M. Akufo-Addo font suite à un communiqué très ferme de l'Union africaine (UA) de vendredi. Les ambassadeurs africains à l'ONU ont exigé de leur côté une "rétractation" de M. Trump, condamnant des remarques scandaleuses, racistes et xénophobes".

Le Sénégal et le Botswana ont convoqué chacun l'ambassadeur américain.

Comme souvent, c'est via Twitter que le président américain a réagi à cette nouvelle polémique qu'il a lui-même suscitée et qui le met en difficulté au moment où il tente de trouver un compromis au Congrès sur le dossier sensible de l'immigration. 

"Le langage que j'ai utilisé lors de la réunion était dur mais ce ne sont pas les mots utilisés", a affirmé le milliardaire dans une formule alambiquée. 

Quelques minutes plus tard, le sénateur démocrate Dick Durbin, présent lors de la réunion, assurait pourtant que le président avait bien utilisé "plusieurs fois" l'expression injurieuse.

"Les mots utilisés par le président tels qu'ils m'ont été rapportés directement par ceux qui ont participé à la rencontre n'étaient pas +durs+, ils étaient abjects et répugnants", a ajouté en écho le sénateur républicain Jeff Flake, un conservateur opposé à Donald Trump.

Commentaires

(2)

Les africains doivent se reveiller ils voient bien que leurs couleurs de peau les handicapent...ils doivent pas toujours subir

hey tonton petite devinette pour toi ma copine si ton tonton ton ton ton ton ton tonton sera ?

8Article précédentTrump visé par un déluge de condamnations après ses propos "racistes"
8Article suivantLe Kosovo demande l'extradition d'un Israélien soupçonné de trafic d'organes