Amérique

Former ExxonMobil CEO Rex Tillerson appears before the Senate Foreign Relations Committee on January 11, 2017
M. Tillerson soutient la solution à deux États, mais cela pourrait "prendre une génération"

Rex Tillerson, Secrétaire d'Etat nommé par Donald Trump a exprimé mercredi son soutien à la solution à deux États, mais a prévenu que cette initiative pourrait "prendre une génération".

Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, a condamné mercredi la Maison Blanche pour ne pas avoir mis leur veto à une résolution de l'ONU condamnant les implantations israéliennes, provoquant la colère de l'Etat hébreu.

L'ex-PDG d'ExxonMobil a déclaré devant le Congrès que la résolution 2334 était "inutile" et "sapait" les conditions pour envisager sereinement la poursuite des pourparlers de paix.

Il a également ajouté que le discours du secrétaire d'État John Kerry critiquant la politique du gouvernement israélien était "assez troublant".

"Bien que la direction palestinienne ait dénoncé la violence, renoncer à elle est une chose, prendre des mesures sérieuses pour l'empêcher en est une autre," a-t-il martelé.

"L'autorité Palestinienne doit agir pour interrompre ou prévenir les attaques avant "toute discussion productive autour des implantations," a-t-il insisté.

Selon M. Tillerson, la solution à deux Etats demeure "le rêve de n'importe qui" mais a fait part de son scepticisme au sujet de sa viabilité.

"Il reste à voir si cela pourrait être une réalité. Parfois, il faut une autre génération qui ne porte pas tous les bagages du passé."a-t-il considéré.

Il a par ailleurs indiqué que "les Etats-Unis ne seraient probablement jamais amis avec la Russie", alors que le président élu s'est prononcé en faveur d'un rapprochement avec Moscou.

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte