Quantcast i24NEWS - Pour la journée de la Shoah, Trump ne mentionne pas les Juifs

Pour la journée de la Shoah, Trump ne mentionne pas les Juifs

Le président américain Donald Trump, le 27 janvier 2017 à la Maison Blanche, à Washington
MANDEL NGAN (AFP)
L'association Anti-Defamation League, qui recense les actes d'antisémitisme, a jugé cet oubli étrange

Le président américain Donald Trump a promis vendredi "la tolérance partout dans le monde" à l'occasion de la journée mondiale à la mémoire des victimes de la Shoah, sans évoquer spécifiquement les Juifs.

"Ensemble nous allons répandre l'amour et la tolérance à travers le monde", a écrit M. Trump dans un communiqué où il rend hommage aux "victimes, survivants et héros" de l'Holocauste sans citer nommément les Juifs.

L'association Anti-Defamation League, qui recense les actes d'antisémitisme, a jugé cet oubli étrange.

"C'est déconcertant et inquiétant que le communiqué de la Maison Blanche ne fasse pas mention des Juifs. Les présidents républicains et démocrates l'ont fait dans le passé", a tweeté le directeur de l'ADL Jonathan Greenblatt.

En 2016, l'ex-président Barack Obama avait salué la mémoire des "six millions de Juifs et des millions d'autres (personnes) assassinés par les Nazis pendant l'Holocauste".

Quand le président George W. Bush avait commémoré le 60e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz en 2005, il avait déclaré: c'est un "rappel que lorsque nous rencontrons de l'antisémitisme, nous devons nous rassembler pour le combattre".

Commentaires

(4)

Pardonné

Faudra-t-il tenir une comptabilité? Ce serait ridicule. Jugeons plutôt ce nouveau président sur ses actes et non sur ce qu'il n'a pas dit, ou omis de dire. Pour l'instant, en tous cas. Vigilance tout de même...

Franchement ridicule

Obama a peut être lu un texte écrit par un de ses subordonnés, mais ses actions ont eu des relents d'antisémitisme nauséabonds. Il ne devait même pas savoir qu'il parlait de juifs.

8Article précédentTrump au Pentagone pour amplifier la campagne contre l'EI
8Article suivantWashington: marche "historique" des opposants à l'avortement