Quantcast

L'une des plus grandes collections d'objets nazis découverte en Argentine

Members of the federal police carry a Nazi statue at the Interpol headquarters in Buenos Aires, Argentina, Friday, June 16, 2017
AP Photo/Natacha Pisarenko
Les objets auraient été amenés d'Allemagne en Argentine après la fuite de fonctionnaires nazis

La police argentine a découvert au début du mois lors de la perquisition du domicile d'un collectionneur, une pièce cachée dans laquelle était entreposée ce qui pourrait être la plus grande collection d'objets nazis de l'histoire du pays, a rapporté lundi l'agence de presse Associated Press (AP).

A l'issue d'une enquête, débutée par la filature des services d'Interpol d'un collectionneur soupçonné de vendre des œuvres d'arts obtenues de manière illicite dans une galerie au nord de Buenos Aires, ce sont au total 75 pièces, dont un imposant buste d'Adolf Hitler, qui ont été découvertes.

(AP/Natacha Pisarenko)

Les enquêteurs argentins tentent à présent de retracer le parcours de ces objets.

D'après les premiers éléments, ils estiment qu'il s'agit d'artefacts authentiques ayant appartenu à des haut-dignitaires du régime nazi du Troisième Reich.

La ministre de la sécurité, Patricia Bullrich, a expliqué à l'AP que de nombreuses photos montrant des fonctionnaires nazis avec les objets présumés, avaient été également retrouvées. "C'est une manière de montrer qu'ils ont été utilisés par l'horreur, par le Fuhrer", a-t-elle dit.

Outre le portrait massif, des jouets de propagande nazie, une grande statue d'un aigle au-dessus d'une croix gammée, et du matériel médical utilisé pour mesurer la taille de la tête ont notamment été trouvés.

AP Photo/Natacha Pisarenko

AP Photo/Natacha Pisarenko

Les nazis défendaient la théorie de l'eugénisme (l'amélioration du patrimoine génétique de l'Homme), matérialisée par le concept de "supériorité de la race aryenne". Les mesures crâniennes étaient réalisées afin de justifier les travaux de recherches scientifiques visant à prouver les différences entre "les races d'humains", et "l'infériorité des Juifs".

D'après la police, les objets seraient arrivés en Argentine après la fuite de certains dignitaires nazis à la fin de Seconde Guerre mondiale.

Josef Mengele, le nazi surnommé "l'ange de la mort", connu pour ses expérimentations meurtrières sur des Juifs déportés à Auschwitz, est parti vivre en Argentine après la chute du Troisième Reich avant de mourir noyer sur une côté brésilienne en 1979.

Commentaires

(0)
8Article précédentL'étudiant américain Otto Warmbier libéré par Pyongyang est décédé
8Article suivantUSA: un policier poignardé dans un aéroport, possible "acte terroriste"