Quantcast i24NEWS - Al Jazeera affirme avoir infiltré le "lobby israélien" à Washington

Al Jazeera affirme avoir infiltré le "lobby israélien" à Washington

People walk into the offices of Al Jazeera America on January 13, 2016 in New York City
Spencer Platt (Getty/AFP)
L'année dernière une émission d'Al Jazeera révélait les techniques de lobbying israélien à Londres

La chaîne d'information internationale détenue par le Qatar, Al Jazeera, a admis lundi qu'elle avait infiltré grâce à un journaliste d’investigation, les organisations pro-israéliennes à Washington DC afin de révéler le fonctionnement interne du soi-disant "lobby israélien" pour les besoins d’un documentaire, a indiqué la chaîne.

Al Jazeera a fait l'annonce peu de temps après qu'Ofcom, un régulateur britannique des communications, a rejeté les plaintes contre un documentaire antérieur de la chaîne, dans lequel un de ses journalistes infiltrés a rejoint des organisations pro-israéliennes au Royaume-Uni.

Ce documentaire britannique, qui a abouti à la démission d'un employé de l'ambassade d'Israël à Londres, a été critiqué par des groupes pro-israéliens pour son antisémitisme, son parti-pris, l'édition injuste et pour violation de la vie privée.


Un responsable Israélien veut 'faire tomber... by i24news-fr

Mais le corps réglementaire d'Ofcom a rejeté toutes les accusations contre le documentaire d'Al Jazeera, et a estimé que le programme proposé est "un documentaire d'enquête sérieux qui a exploré les actions de l'ambassade d'Israël et, en particulier, de son officier politique supérieur Shai Masot, et ses liens avec plusieurs organisations politiques qui font la promotion d'un point de vue pro-israélien."

Peu de temps après l’annonce du verdict, le directeur des rapports d'enquête d'Al Jazeera, Clayton Swisher, a révélé qu’"à la même époque de l'enquête de Londres, la chaîne avait un opérateur infiltré à Washington".

Swisher a déclaré qu’Al Jazeera ne voulait pas diffuser le matériel recueilli à Washington avant que les régulateurs britanniques n'aient prononcé un verdict définitif sur leur enquête de Londres.

"Avec ce verdict du Royaume-Uni, nous révélerons bientôt le fonctionnement du lobby israélien aux Etats-Unis", a-t-il déclaré.

Les militants pro-israéliens américains ont longtemps soupçonné qu’un opérateur infiltré était dans leurs rangs, après que des images des Etats-Unis sont apparues dans le documentaire original britannique diffusé à la fin de 2016.

Le quotidien Tablet Magazine a publié en janvier un rapport identifiant le journaliste infiltré au Royaume-Uni comme un étant un citoyen britannique nommé James Anthony Kleinfeld, renommé Antoine Kleinfeld pour les besoins de l'enquête de la chaîne qatarie.

Swisher n'a pas commenté ces révélations.

Il a cependant déclaré que le timing de la diffusion du nouveau documentaire coïncidait parfaitement avec le scandale des interférences étrangères dans la politique américaine qui secoue le pays depuis plusieurs mois.

"J'entends que les États-Unis ont des problèmes d'interférence étrangère ces jours-ci, donc je ne vois aucune raison pour laquelle l’administration américaine ne prendrait pas nos résultats en Amérique aussi sérieusement que les Britanniques, à moins que, bien sûr, Israël ne soit quelque peu hors limites de ce débat" a conclu Swisher.

Commentaires

(1)

état conspirateurs

8Article précédentIvana Trump Première dame des Etats-Unis? Melania Trump n'apprécie pas
8Article suivantTrump dément avoir demandé 10 fois plus d'armes nucléaires