Quantcast i24NEWS - Donald Trump Jr révèle ses échanges avec Wikileaks lors de la campagne présidentielle

Donald Trump Jr révèle ses échanges avec Wikileaks lors de la campagne présidentielle

Donald Trump Jr is downplaying suggestions he coordinated damaging data releases with WikiLeaks
Eduardo Munoz Alvarez (AFP/File)
Wikileaks a demandé à Trump Jr de lui fournir les déclarations fiscales de son père

Le fils du président Donald Trump a révélé lundi une série de messages échangés directement avec Wikileaks, confirmant ainsi avoir eu des contacts avec le site pendant une période sensible de la campagne électorale.

Donald Trump Jr a affirmé que la dizaine de messages révélés lundi représentaient la totalité de ses échanges avec Wikileaks sur Twitter pendant la période de septembre 2016 à juillet 2017, soit au moment de la publication par le site des e-mails du chef de campagne de l’ex-finaliste à la présidentielle, Hillary Clinton.


En octobre dernier, lors de la campagne présidentielle américaine, Wikileaks a provoqué un scandale retentissant dans le monde politique américain, en révélant des milliers de message du compte du directeur de campagne de Mme Clinton, John Podesta, se voyant accusé par le camp démocrate de tenter d’influencer l’élection au profit de Trump.

Les renseignements américains ont imputé la responsabilité de ces révélations à un piratage russe. Wikileaks a de son côté fermement nié avoir obtenu ces documents de cette manière.

Les messages entre Donald Trump Jr et Wikileaks révèlent un véritable engagement du site en faveur de l’équipe de campagne de Trump. Le site a adressé de nombreux conseils au candidat Trump par le biais de son fils, notamment de tweeter les révélations sur Clinton, et de contester les résultats de l’élection présidentielle en cas d’échec.

Paul J. Richards (AFP/Archives)

Wikileaks a également demandé à Trump Jr de lui fournir les déclarations fiscales de son père car "cela améliorera considérablement la perception d'impartialité" du site tout en augmentant l'impact des documents sur Clinton.

D’après les messages révélés, Trump Jr n’aurait répondu qu’a seulement trois des premiers messages, remerciant WikiLeaks d’avoir découvert un site anti-trump, faisant un petit commentaire sur Clinton, et le 3 octobre dernier, juste avant les révélations du site sur Clinton, demandant "Qu'est-ce qu'il y a derrière? Fuite de mercredi, je continue à lire? ".

Le fils du président a clairement cherché à minimiser l'article du magazine Atlantic publié plus tôt dans la journée qui a rendu publics les premiers messages.

Bien que les échanges aient été essentiellement unilatéraux et surtout ignorés par Trump Jr, ce dernier n'a toutefois pas rejeté le site alors qu’il avait déjà publié des informations au profit des intérêts russes.

Sur son compte twitter, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a déclaré que les messages révélés faisaient partie de ses efforts promotionnels.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(2)

Allez, encore une queue de fourmi à qui certains veulent donner l'envergure d'un dinosaure... Il est curieux de constater que les turpitudes et les embrouilles d'Hillary ne sont jamais reprises, alors qu'elles sont concrètes et réelles, allez savoir pourquoi... Il semblerait que dans cette histoire, aucun des deux candidats n'est tout blanc, sauf que c'est toujours Trump qui se fait lyncher... Parmi les personnalités qui ont dénoncé leurs propres harcèlements sexuels en l'assumant publiquement, nous attendons toujours que Bill Clinton qui avait provoqué un grand scandale à l'époque, n'a toujours pas réagi, allez savoir pourquoi...

"Wikileak" recommande de visiter wlsearch.tk, site totalement anonyme, sur un nom de domaine en Nouvelle Zélande, enregistré en Hollande. Et ils l'ont fait apparemment. Et après on s’étonne que les ordinateurs et sites des candidats soient piratés. Trump & Co n'ont aucune experience des renseignements, voir de simple sécurité informatique, avec des egos titanesques: Une naivete qui fait peine a voir et une cible parfaite pour le FSB.

8Article précédent"Très belle année" pour le cinéma français aux Etats-Unis (présidente du CNC)
8Article suivantUne décision sur une enquête sur Hillary Clinton sera "prise rapidement"