Asie & Pacifique

Troupes de Corée du Nord
Les tensions sur la péninsule coréenne ont pris une tournure personnelle entre les dirigeants du Nord et Sud

La Corée du Sud a déclaré que le pays se penche actuellement sur la question de la présence de troupes nord-coréennes combattant pour le président Bachar al-Assad en Syrie.

"Les rapports des agences de presse russes doivent être vérifiés" et le gouvernement est en train "d'évaluer son implication (dans la guerre civile, ndlr)", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, Cho Joon-Hyuk.

Selon Asaad Al-Zoubi, le chef de la délégation du Haut Comité des négociations de l'opposition syrienne, la Corée du Nord a engagé des troupes dans la guerre civile syrienne. Al-Zoubi a précisé que les deux unités sont appelées Chalma-1 et Chalma-2.

Le délégué syrien a révélé ces informations alors qu'il assistait aux pourparlers de paix au siège européen des Nations Unies à Genève. Les troupes nord-coréennes sont "mortellement dangereuses", a fait savoir Al-Zoubi.

La guerre civile en Syrie dure depuis cinq ans. L'opposition et le régime d'Assad sont en désaccord en ce qui concerne les détails d'une négociation de paix. Mais Pyongyang entretient des "liens amicaux" avec Damas et la Russie qui soutient le règne d'Assad.

Alors que les responsables de Séoul restent sceptiques sur ces revendications, selon les experts, il est "très possible" que la Corée du Nord soit militairement impliquée dans le conflit qui ravage le Moyen-Orient.

Des experts ont déclaré que des armes nord-coréennes ont été co-développées avec la Syrie à partir de la fin des années 1990, selon le journal sud-coréen Maeil Business.

A lire sur le même sujet: La Corée du Nord montre l'exemple pour l'Iran

La presse sud-coréenne a rapporté qu'un navire en provenance de la Corée du nord à bord duquel se trouvait un chargement de 1.400 pistolets, 30.000 cartouches de munitions et des centaines de masques à gaz a été saisi par les autorités turques en mars 2013. À l'époque, le navire se dirigeait vers la Syrie.

La Corée du Nord a également formé différentes armées en Afrique et au Moyen-Orient. Un rapport rédigé par un panel d'experts des Nations Unies et publié en 2014 avait notamment conclu que la Corée du Nord avait signé un accord avec le gouvernement ougandais pour former ses forces de police.

Par ailleurs, les tensions sur la péninsule coréenne ont pris vendredi une tournure personnelle entre les dirigeants du Nord et du Sud, qui se sont mutuellement menacés "d'en finir avec l'autre".

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a ainsi supervisé des exercices d'artillerie consistant à simuler des frappes contre le bureau et la résidence de la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye.

Cette dernière a répliqué en accusant Kim de mener son pays "sur le chemin de l'autodestruction", laissant entendre qu'il était temps de changer de régime.

Le climat n'a cessé de se détériorer depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen début janvier, suivi en février par le lancement d'une fusée, largement considéré comme un essai déguisé de missile longue portée.

(Avec l'AFP)

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte