Quantcast i24NEWS - Chine: Liu Xiaobo sans sépulture, ses cendres dispersées en mer

Chine: Liu Xiaobo sans sépulture, ses cendres dispersées en mer

This handout photo provided by the Shenyang Municipal Information Office shows late Nobel laureate Liu Xiaobo's wife Liu Xia praying as they bury Liu's ashes at sea off the coast of Dalian
STR (Shenyang Municipal Information Office/AFP)
Les autorités auraient craint que la tombe "devienne un endroit où ses partisans se réuniront"

Les cendres du dissident chinois Liu Xiaobo ont été dispersées en mer samedi, un choix dénoncé par des proches du Nobel de la paix, à l'heure où le sort de sa veuve reste incertain.

Les autorités ont diffusé une vidéo montrant son épouse Liu Xia et d'autres personnes mettant à l'eau une urne blanche, deux jours après le décès de l'opposant de 61 ans des suites d'un cancer du foie.

La dépouille de Liu Xiaobo avait été incinérée à l'aube à Shenyang (nord-est), ville où il était hospitalisé, loin du regard des médias tenus à l'écart de ses proches.

"Les autorités ont peur que si quelqu'un d'aussi emblématique que Liu Xiaobo a une tombe, elle devienne un endroit où ses partisans se réuniront", a déclaré Ye Du, un dissident proche de la famille. "Elles ne pouvaient autoriser qu'il soit enterré."

"En Chine, on ne trouvera plus aucun endroit où commémorer Liu Xiaobo", a déploré Hu Jia, militant et ami du couple.

Le frère aîné du dissident défunt a cependant défendu la dispersion des cendres samedi lors d'une conférence de presse savamment organisée par les autorités. Louant "le système socialiste", Liu Xiaoguang a remercié le régime communiste pour son "humanité" et assuré qu'il avait agi "selon la volonté des membres de la famille".

Des propos dont la sincérité ne pouvait être vérifiée, les autorités verrouillant depuis le début toute information sur Liu Xiaobo et l'accès à ses proches. Les médias n'ont pas pu interroger le frère du dissident à l'issue de sa déclaration.

Les conditions du décès de M. Liu ont été critiquées par plusieurs pays qui avaient appelé Pékin à ce qu'il puisse être soigné à l'étranger. La Chine a dit avoir protesté officiellement auprès des Etats-Unis, de l'Allemagne, de la France et des Nations unies.

"Le plus absurde, c'est que même pendant sa crémation et ses funérailles, il n'était pas libre", a déploré Hu Jia. "Et maintenant cela se répercute sur sa femme, qui va continuer à vivre la même existence sans liberté".

Commentaires

(1)

Cet empire chinois n'était rien il y a vingt ans. Les nations occidentales ont nourri et fait grandir ce régime sans exiger qu'il respecte à minima les droits humains de liberté et de droit de conscience. Le résultat est que nous avons face à nous aujourd'hui l'un des régimes les pires de la planète bien camouflé derrière le sourire de panda de Xi Jinping, qui pourtant prépare l'expansion de son pays de manière évidente, sous les yeux des occidentaux aujourd'hui tétanisés. Le pire est devant nous, et l'Occident se souviendra longtemps d'avoir nourri le dragon chinois.

8Article précédentLa Corée du Nord pourrait avoir plus de plutonium qu'estimé
8Article suivantCorées: Séoul propose au Nord de relancer le dialogue