Quantcast i24NEWS - Le pape quitte le Bangladesh après un voyage dominé par les Rohingyas

Le pape quitte le Bangladesh après un voyage dominé par les Rohingyas

Le pape François monte dans l'avion après une visite de trois jours au Bangladesh, le 2 décembre 2017
PRAKASH SINGH (AFP)
En Birmanie et au Bangladesh, le pape argentin venait d'abord s'adresser aux minorités catholiques locales

Le pape François s'est envolé samedi de Dacca concluant un délicat voyage apostolique de six jours en Birmanie puis au Bangladesh avec l'exode des Rohingyas en toile de fond.

L'avion du chef de l'Église catholique a décollé de la capitale du Bangladesh à 17H09 locales (11H09 GMT).

Au cours de la dernière journée de son séjour, le souverain pontife a rendu visite aux Missionnaires de la charité - congrégation fondée par Mère Teresa - puis a rencontré dans l'après-midi des religieux et la jeunesse du Bangladesh.

En Birmanie et au Bangladesh, le pape argentin venait d'abord s'adresser aux minorités catholiques locales. À chaque fois, les croyants lui ont réservé un accueil chaleureux à l'occasion de deux grandes messes en plein air à Rangoun puis Dacca.

Pourtant ce voyage pontifical a été dominé par la crise humanitaire des musulmans rohingyas, l'une des plus graves de ce début de XXIe siècle, dont l'évêque de Rome s'était ému à plusieurs reprises depuis la place Saint-Pierre.

Une marée humaine de plus de 620.000 Rohingyas de Birmanie a afflué ces trois derniers mois au Bangladesh voisin pour échapper à ce que l'ONU considère comme une épuration ethnique menée par l'armée.

Vincenzo PINTO (AFP)

Ces populations pauvres s'entassent dans des camps de tentes grands comme des villes, où la survie est conditionnée aux distributions de nourriture.

Après une rencontre émouvante et très attendue avec seize de ces réfugiés vendredi à Dacca, François leur a publiquement demandé "pardon" pour leurs souffrances "dans l'indifférence du monde".

"C'est la première fois qu'un grand leader planétaire nous a écoutés", s'est félicité Mohammad Zubair, professeur rohingya de 29 ans.

Commentaires

(0)
8Article précédentLa Corée du Nord célèbre en grande pompe son dernier tir de missile
8Article suivantRohingyas: 6.700 personnes tuées en Birmanie le 1er mois des violences (MSF)