Europe

L'entrée du camp d'Auschwitz-Birkenau, le 25 janvier 2015 en Pologne
Selon Varsovie, l'expression suggère que le pays était responsable des camps d'extermination sur son sol

La Pologne élabore de nouvelles lois pour interdire l'utilisation du terme "camps de la mort polonais", en référence aux camps de concentrations nazis qui se trouvaient sur le sol polonais durant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré samedi le ministre de la Justice Zbigniew Ziobro.

La Pologne a longtemps cherché à faire retirer le terme "camp de la mort polonais" des journaux et des témoignages historiques, car il suggérerait que le pays, qui était occupé à l’époque par l’Allemagne nazie, était responsable des camps de la mort sur son territoire, comme Auschwitz-Birkenau, Sobibor ou encore Treblinka.

Durant la Seconde guerre mondiale, les nazis avaient décidé de faire fonctionner leurs camps de la mort, principalement dans la Pologne, alors occupée, plutôt qu'en Allemagne.

"Il s’agit d’un projet qui répond aux attentes des Polonais, qui sont blasphémés dans le monde, en Europe, et même en Allemagne [où l'on prétend] qu’ils sont les responsables de l’Holocauste, qu’en Pologne il y avait des camps de concentration polonais, des chambres à gaz polonaises", a expliqué le ministre sur la radio privée RMF.

"Assez avec ce mensonge. Il doit y avoir une responsabilité", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Justice a affirmé qu’il avait présenté le projet au Premier ministre Beata Szydlo et que celle-ci avait réagi positivement.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte