Europe

BDS supporters, London 2009
Les institutions publiques n'auront pas la possibilité de boycotter les aliments et les produits israéliens

Un député britannique devrait annoncer une loi qui vise à empêcher les autorités locales de participer à la campagne du Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

En vertu de la nouvelle directive, toutes les institutions publiques n'auront pas la possibilité de boycotter les aliments et les produits qui proviennent d'Israël.

Selon le journal The International Business Times, Matthew Hancock le ministre d'Etat britannique se rendra en Israël cette semaine et dévoilera les détails de la nouvelle réglementation.

Le projet de loi, d'abord annoncé en octobre avant la conférence annuelle du parti conservateur, permettra au gouvernement de contester les organisations qui boycottent Israël.

"Nous allons prendre des mesures pour mettre fin à ces politiques désuètes, assurer la sécurité des familles et empêcher ce qui mine la sécurité internationale." Hancock dit à l'époque.

Le rapport, toutefois, ne mentionne pas si le projet de loi permettra de distinguer Israël de la Cisjordanie.

"Cette initiative est vraiment la bienvenue" a déclaré Eric Pickles, le chef du groupe conservateur Amis d'Israël affilié au parti conservateur.

"La tentative de la gauche irresponsable de diaboliser Israël est mauvaise pour les affaires britanniques, pour le contribuable local, et profondément dommageable pour les relations communautaires. Elle encourage l'antisémitisme et cherche à faire une politique étrangère contraire aux intérêts du Royaume-Uni " a-t-il ajouté.

L'année dernière l'Union européenne a approuvé la mise en œuvre de l’étiquetage des produits originaires des implantations israéliennes.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte