Europe

Affiche du BDS dans le métro londonien pour la "semaine de l'apartheid israélien"
L'organisme public responsable des transports à Londres a qualifié les affiches " d'acte de vandalisme"

Des londoniens qui se rendaient au travail lundi ont été accueillis par des affiches anti-israéliennes dans les wagons du train et dans les stations de l'ensemble du métro de la capitale britannique.

Les affiches prônent des slogans comme "Mort en Palestine", "L'apartheid est la Grande-Bretagne" et "Le G4S ( nom d'un service de sécurité) assure la sécurisation de l'apartheid israélien".

Les affiches montrent des photographies de soldats israéliens avec des enfants palestiniens, le mur de séparation en Cisjordanie et une maison démolie à Jérusalem.

Twitter

La campagne d'affichage a débuté dans le cadre de la "semaine contre l'apartheid israélien", qui consiste en une série d'événements coordonnés dans le monde qui, selon son site internet, "a pour but de sensibiliser le public sur la politique de l'apartheid des colons israéliens sur le peuple palestinien."

L'organisme gouvernemental qui supervise les transports en commun à Londres a affirmé à i24news qu'il n'a pas autorisé les publicités.

Twitter

"Il s'agit d'un acte de vandalisme que nous prenons très au sérieux. Notre personnel et les entrepreneurs font le nécessaire pour supprimer immédiatement ce que nous trouvons sur le réseau" a déclaré un porte-parole de l'organisme public responsable des transports à Londres en réponse à l'enquête d'i24news.

Hannah Weisfeld, la directrice d'une organisation pro-Israël nommée Yachad, a affirmé à i24news: "Je trouve qu'il est difficile de croire que quelqu'un puisse penser qu'en affichant de telles publicités contre Israël dans le métro londonien, elles auront des répercussions positives sur le terrain.

"Si ceux qui sont derrière la "semaine contre l'apartheid israélien" étaient véritablement motivés par le désir de mettre fin "à l'occupation" et à changer la réalité sur le terrain, ils pourraient en faire davantage que de concevoir des affiches qui semblent avoir pour unique but de provoquer un choc et d'alimenter la division", a-t-elle ajouté.

Twitter

Les affiches viennent à la suite de la controverse grandissante concernant la branche étudiante de l'opposition du Parti travailliste du Royaume-Uni, après de vastes propos antisémites et du comportement de la filiale de l'université d'Oxford.

L'université d'Oxford a voté en faveur de la "semaine contre l'apartheid israélien", provoquant la colère des députés travaillistes et la démission du co-président du Club travailliste (OULC) en signe de protestation.

L'organisation étudiante du Parti travailliste a annoncé qu'une enquête est actuellement en cours sur ces allégations.

1 Commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte