Europe

Angela Merkel et Vladimir Poutine à Moscou en mai 2015
Cette tentative viserait à provoquer le retrait de la chancelière, partisane de sanctions contre Poutine

La Russie tenterait de renverser Angela Merkel en menant une guerre de l'information visant à attiser la colère contre les réfugiés en Allemagne, a déclaré un expert des communications stratégiques de l'OTAN, a rapporté samedi The Guardian.

Selon les analystes de l'OTAN, cette tentative viserait à provoquer le retrait de la chancelière allemande, fervente partisane de sanctions contre le régime de Vladimir Poutine.

Janis Sarts, directeur du Centre des communications stratégiques de l'OTAN basé à Riga en Lettonie, a déclaré à l'Observer que la Russie avait des antécédents dans le financement de factions extrémistes en Europe et qu'il croyait qu'il y avait maintenant des preuves confirmant la tentative russe de créer une agitation contre Merkel en Allemagne.

Insistant sur le fait qu'il ne pouvait parler que comme un expert, et non pas comme un porte-parole de l'OTAN, Sarts a déclaré que "(la Russie) met en place un réseau qu'elle peut contrôler".

"Vous pouvez l'utiliser comme ils (les Russes, ndlr) ont essayé de le faire en Allemagne, combiné à la question légitime des réfugiés, pour saper les processus politiques d'une manière très sérieuse (…) Il (Poutine) est en train de voir si c'est possible de construire quelque chose à partir des problèmes pré-existants et de créer une dynamique en Allemagne où il y a un changement politique", a-t-il ajouté.

En outre, "ils utilisent les orateurs russes et les médias sociaux pour essayer de tirer profit des failles existantes. Ils utilisent la narrative d'extrême droite et l'exploite", a précisé Janis Sarts.

Sarts, qui a accès aux comptes rendus des renseignements, a également affirmé que "de manière générale, vous pouvez tracer un financement russe à destination des partis extrémistes en Europe. Qu'ils soient à gauche ou à droite à partir du moment où ils sont extrêmes, c'est un atout pour les Russes en vue d'une utilisation possible dans leurs tactiques ".

Plus de 1 million de réfugiés, dont beaucoup déchiré par la guerre en Syrie, sont arrivés en Allemagne au cours de l'année qui s'est écoulée. Nombre d'entre-eux ont été attirés par les déclarations initiales de Merkel selon lesquelles elle ne mettrait pas de limite sur le nombre de personnes qui pourraient s'installer dans le pays.

Soyez le premier à poster un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte