Europe

Rabbi Lody van de Kamp
5000 esclaves vivaient dans 40 plantations appartenant à des Juifs en Guyane hollandaise

Un rabbin néerlandais est sur ​​le point de publier un livre rappelant l'implication des Juifs hollandais et de leurs ancêtres dans le commerce des esclaves.

"L'argent venait des communautés juives d'Amérique du Sud, en partie grâce à l'esclavage, et est arrivé en Hollande par la suite, où les banquiers juifs s'en occupaient", a dit le rabbin Lody van de Kamp à l'Agence télégraphique juive (JTA). "Les non-juifs ont également été complices, mais nous aussi. Je me sens en partie complice".

Van de Kamp, 65 ans, est parmi les rabbins orthodoxes les plus connus aux Pays-Bas. Il est l'auteur de plusieurs livres sur la communauté juive néerlandaise et fait de fréquentes apparitions dans les médias.

Son prochain livre, un roman historique intitulé « L'esclave juif», retrace le parcours d'un marchand juif du 18ème siècle et de son esclave noir alors qu'ils enquêtent sur les plantations néerlandaises du nord du Brésil dans l'espoir de convaincre les Juifs de se départir de la traite des esclaves. En faisant la recherche pour le livre, van de Kamp a fait des découvertes qui l'ont choqué.

Selon l’article de JTA publié mardi sur le site d'information israélien Times of Israël, van de Kamp a appris que 5000 esclaves vivaient dans 40 plantations appartenant à des Juifs en Guyane hollandaise. Connu sous le nom Jodensavanne ou la savane juive, la région comprenait une communauté juive de plusieurs centaines de personnes avant d'être détruite lors d'un soulèvement des esclaves en 1832. Ils ont presque tous immigré aux Pays-Bas, apportant avec eux la richesse qu'ils avaient accumulée.

Sur l'île antillaise de Curaçao, les Juifs néerlandais auraient participé à la revente d'au moins 15.000 esclaves, selon Seymour Drescher, historien à l'Université de Pittsburgh. A un certain moment, les Juifs contrôlaient environ 17% du commerce des Caraïbes dans les colonies néerlandaises, précise M. Drescher.

Les Juifs étaient si influents dans les colonies que les ventes d'esclaves qui pourraient avoir lieu pendant les fêtes juives étaient souvent reportées, selon Marc Lee Raphael, professeur d'études juives au collège William & Mary.

Aux États-Unis, le rôle des Juifs dans la traite des esclaves est un sujet de débat scientifique depuis près de deux décennies. En Hollande cependant, la question de la complicité juive est rarement discutée.

3 Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Connectez-vous ou créez un compte
  • Philippe Collas
    08 Mars 2015 - 10:28

    Le fait que des juifs aient tiré profit de ce trafic n'incrimine pas l'ensemble de la communauté. Mais il n'est pas mauvais de rappeler qu'il y a eu aussi des juifs esclavagistes. A Bordeaux la famille Gradis ( qui existe encore), a possédé l'île de Gorée et tiré profit d'un certain nombre d'expéditions négrières.


    Signaler
  • Yossi Moses
    05 Mars 2015 - 18:26

    Ce Rabbin parle du rôle des Juifs Hollandais dans la Traite Négrière, mais visiblement il n'a pas fait lecture des mêmes ouvrages que moi.

    Oui des juifs ont participé, mais ne parler que du rôle de ces juifs c'est faire croire au plus grand nombre que tous les juifs sont les principaux responsables de la Traite Négrière, quand on traite ce sujet l'on se doit aussi et surtout parler du rôle des Chrétiens (Catholiques, Protestants, Luthériens...), des hommes de couleur libres (noirs, mulâtres), et autres.
    https://www.youtube.com/watch?v=bX11Rvah7BA


    Signaler
  • Victor DAHAN
    11 Janvier 2015 - 11:22

    La médiocrité n a pas de religion, ni de couleur.
    Je ne sais de l esclavage ou de la prostitution....lequel serait Premier métier du monde...

    Et de ce que je peux voir, l esclavage est bien vivace encore en 2015...


    Signaler