Quantcast i24NEWS - Le mea culpa de Fillon n'a pas convaincu une majorité de Français (sondage)

Le mea culpa de Fillon n'a pas convaincu une majorité de Français (sondage)

Le candidat LR à la présidentielle François Fillon, le 6 février 2017, lors de sa conférence de presse à Paris
Martin BUREAU (AFP)
La journaliste britannique dément sur Twitter avoir déclaré que "les propos ont été sortis de leur contexte"

L’intervention de François Fillon lundi après-midi devant la presse pour présenter "ses excuses aux Français" n’aura pas suffi à convaincre les Français du moins au-delà de son camp, selon un sondage Harris Interactive/RMC, publié après l'allocution du candidat devant les journalistes.

Cette étude révèle que 65% des personnes interrogées n'ont pas été convaincues par l'ancien Premier ministre. Seules 26% se disent convaincues et 9% n'avaient pas entendues parler de la conférence de presse.

Toutefois, l’intervention du candidat est parvenue à persuader 58% des sympathisants de droite et 62% des électeurs LR.

L’étude, réalisée hier soir après 20 heures, dévoile également que 35% des Français souhaitent le maintien de la candidature de François Fillon (+4 points par rapport à la semaine dernière), alors que 65% des sondés privilégient toujours son remplacement par un autre candidat (-4 points).

Au cours de son allocution, Fillon a reconnu "une erreur" dans l’emploi de sa femme et de ses enfants comme collaborateurs parlementaires et a présenté ses "excuses" aux Français pour avoir privilégié "cette collaboration de confiance qui aujourd’hui suscite la défiance".

Martin BUREAU (AFP)

Des propos ambigus sur la journaliste du Sunday Telegraph

S'exprimant au sujet de l'émission "Envoyé Spécial", diffusée la semaine dernière sur France 2 et qui révélait l'interview accordée par Penelope Fillon à une journaliste britannique, Fillon a dénoncé "des morceaux de phrase retirés de leur contexte".

"La journaliste qui accompli cette interview s’est manifestée personnellement auprès de mon épouse pour lui dire à quel point elle était choquée par l’utilisation qui avait été faite des morceaux de cette interview", a-t-il ajouté.

Ces propos ont cependant été démentis par la journaliste en question, Kim Willsher, qui lui a répondu dans la foulée par deux tweets.

"Non M. Fillon ! Les propos d’Envoyé Spécial n’ont pas été sortis de leur contexte. Le reportage ne m’a pas choqué", a-t-elle écrit, avant de poursuivre: "Cessez de m’attribuez ces propos faux. Svp. L’enregistrement, l’interview sont dans le domaine public. LES FAITS svp."

Twitter

Le candidat LR a réagi à ces messages en publiant sur son propre compte Twitter deux email envoyés par Willsher à Penelope Fillon, où l’on peut lire les regrets exprimés par la journaliste que des déclarations soient publiées hors contexte.

Ces deux mails sont toutefois datés d’avant la diffusion d’Envoyé Spécial et portent sur la publication de deux articles publiés par le Canard Enchaîné (le 25 janvier) et Marianne (le 27 janvier), qui avaient publié des extraits de l’interview de Pénélope dans le Telegraph.

La journaliste anglaise a répondu en se justifiant dans une série de quatre tweets, regrettant l’ambiguïté des déclarations de François Fillon.

"Je regrette le 30/01 que le Canard et Marianne aient pris les lignes de mon interview avec votre femme hors de contexte."

"J'ai écrit à Mme Fillon disant que j'étais désolée qu'une interview d’il y a 10 ans soit revenue pour attaquer tout le monde - y compris moi."

"Maintenant, ces messages de ‘sympathie’ pour la situation sont utilisés contre moi et pour fournir une couverture contredisant les faits…"

"Il y a une interview avec Mme Fillon et un enregistrement de cette interview. Lisez l’article. Regardez le film. Je n’ai rien à ajouter."

Twitter

Le candidat LR a profité de cette intervention à son QG de campagne à Paris pour relancer sa course dans la présidentielle, qui était quasiment à l’arrêt depuis les révélations du Canard Enchaîné sur les emplois présumés fictifs de sa femme.

François Fillon s'explique mardi face aux parlementaires LR avant de tenter de s'offrir un peu d'air, sur le terrain, dans une campagne présidentielle quasiment à l'arrêt depuis 15 jours.

Commentaires

(1)

Aux journalistes d'i24news: merci de vous relire (ou d'apprendre à écrire), vous faites des fautes qui piquent les yeux...

8Article précédentLe terroriste du Louvre dit être Abdallah El-Hamahmy, un Egyptien de 29 ans
8Article suivantFrance: Sarkozy renvoyé en procès pour ses dépenses de campagne 2012