Autriche: une élection étudiante sur fond d'antisémitisme

Photo d'illustration de l'université de Bordeaux
P. ANDRIEU/AFP
"Lentement mais sûrement, on sent la vielle droite ressurgir dans les interstices"

Un scandale mettant en cause des étudiants en droit de l'université de Vienne s'échangeant des plaisanteries antisémites sur les réseaux sociaux est survenu lors d'élections étudiantes en Autriche, dont le processus s'est achevé vendredi.

Les dessins, montages et messages à caractère antisémites postés sur deux groupes WhatsApp et Facebook réunissant principalement des représentants d'un syndicat étudiant classé à droite ont été révélés par le quotidien Falter quelques jours avant la phase finale de ces élections très suivies en Autriche.

Les messages montrent notamment les photos de trois tas de cendres surmontées du commentaire "divulgation de nus d'Anne Frank" ; le dessin d'une petite fille aux tresses blondes et au panier d'osier remplis d'oeufs et de petits drapeaux décorés de croix gammées souhaite "Joyeuses Pâques" aux membres du groupe ; on y trouve également des photos d'Hitler et des plaisanteries sur l'Holocauste.

Certains membres de ces groupes privés de discussion, étudiants et délégués syndicaux à la faculté de droit de Vienne, sont également membres de l'organisation de jeunesse du parti conservateur autrichien ÖVP, selon Falter.

Cette organisation (JVP) était dirigée jusqu'à cette semaine par le ministre des Affaires étrangères Sebastian Kurz, 30 ans, qui vient de passer la main après avoir pris les rênes du parti conservateur. Il avait au préalable annoncé l'exclusion du JVP des étudiants incriminés.

A la suite de ce scandale, l'organisation étudiante de droite à laquelle appartiennent ces étudiants a perdu la moitié de ses sièges à la faculté de droit de Vienne, selon les résultats des élections tombées dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le parquet de Vienne avait annoncé avant le début des votes l'ouverture d'une enquête préliminaire sur ces contenus antisémites.

Le chancelier social-démocrate Christian Kern a sévèrement condamné jeudi soir cette dérive, jugeant que "lentement mais sûrement, on sent la vielle droite ressurgir dans les interstices".

Des élections législatives anticipées seront convoquées en Autriche le 15 octobre, dans un affrontement annoncé serré entre les conservateurs de l'ÖVP, les sociaux-démocrates (SPÖ) et le parti d'extrême droite FPÖ.

(avec agence)

Commentaires

(0)
8Article précédentLes dirigeants européens recevront Erdogan et Trump jeudi à Bruxelles
8Article suivantFrançois Bayrou renvoyé au tribunal dans une affaire de diffamation