Quantcast i24NEWS - "La France rappelle le soutien indéfectible à la sécurité d’Israël" (Macron)

"La France rappelle le soutien indéfectible à la sécurité d’Israël" (Macron)

French President Emmanuel Macron (L), greets Israeli Prime Minister BNenjamin Netanyahu at the Élysée Palace, July 16 2017.
Chaim Tzach, Government Press Office
Le président français a appellé à une "reprise des négociations" en vue d'"une solution à deux Etats"

Le président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, ont tenu dimanche à l'Elysée une conférence de presse commune au cours de laquelle M. Macron a rappelé "le soutien indéfectible" de la France "à la sécurité d'Israël".

Soulevant la question de la résolution du conflit israélo-palestinien, il a également appelé à une "reprise des négociations" en vue d'une "solution à deux Etats, Israël et Palestine".

"La France se tient prête à appuyer tous les efforts diplomatiques allant dans ce sens", a déclaré le chef de l'Etat, pour qui "Israël et Palestine doivent pouvoir vivre côte à côte dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale".

Emmanuel Macron, qui a reçu début juillet le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, avait déjà à cette occasion réaffirmé le soutien de la France à une solution à deux Etats pour parvenir à la paix entre Israéliens et Palestiniens.

"Il est important pour cela de s'assurer que les conditions de la négociation et de la paix ne sont pas remises en cause dans les faits et que le droit international est respecté par tous, je pense ici à la poursuite des constructions dans les colonies", a ajouté M. Macron aux côtés de Benyamin Netanyahou.

Le premier ministre israélien a quant à lui assuré que la raison du conflit vient du "refus palestinien d’accepter un État-nation juif", précisant toutefois que comme l'a indiqué le président français, "nous partageons un désir de voir un Proche-Orient stable et pacifique".

"Notre point de vue est que la raison du conflit - la poursuite de ce conflit - a pour cause le refus persistant palestinien d'accepter un Etat-nation juif pour le peuple juif dans quelque frontière que ce soit", a réitéré M. Netanyahou.

i24NEWS

Ce dernier, arrivé samedi soir à Paris, a commémoré dimanche matin avec Emmanuel Macron la Rafle du Vel d'Hiv de 1942 au cours de laquelle 13.152 Juifs, dont plus de 4.000 enfants ont été arrêtés et déportés.

"Aujourd'hui le président Macron et moi-même avons participé à une cérémonie extrêmement émouvante à la mémoire des victimes de l'antisémitisme et du racisme et j'ai apprécié votre engagement sans détour dans le combat contre l'antisémitisme et le racisme", a déclaré le Premier ministre israélien.

"Vous l'avez exprimé dans un discours extrêmement puissant et dans vos déclarations pour exprimer le fait que l'antisionisme est une forme d'antisémitisme (...) montrer cette opinion dévoyée est quelque chose de très important que vous avez fait monsieur le président Macron dans ce combat contre les préjugés qu'il nous faut renouveler", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le président français a assuré le Premier ministre israélien de sa "vigilance" sur l'accord signé sur le nucléaire iranien, en vue de sa "mise en œuvre stricte".

"Le Premier ministre m'a également exprimé ses inquiétudes face au régime iranien. Et je l'ai assuré de notre vigilance, en particulier sur la mise en œuvre stricte sur l'accord sur le nucléaire signé en 2015, dans toutes ses dispositions", a déclaré le chef de l'Etat, disant vouloir "enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi de ce protocole".

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédent"C'est bien la France qui organisa la Rafle" (Macron)
8Article suivant"La justice française refuse d’ouvrir les yeux" (Goldnadel à i24NEWS)