Quantcast i24NEWS - S.Halimi: "plus rien ne s'oppose à ce que l'antisémitisme soit retenu"

S.Halimi: "plus rien ne s'oppose à ce que l'antisémitisme soit retenu"

Devant la juge d'instruction, le meurtrier présumé de Sarah Halimi, tuée à Paris en avril, a reconnu qu'il connaissait la judéité de sa victime mais nie tout acte antisémite
Capture d'écran TF1
Au vu du rapport d'expertise, le procureur pourrait déposer un réquisitoire supplétif, selon le Consistoire

Le Consistoire a estimé vendredi que "rien ne s'oppose plus désormais" à ce que le mobile antisémite soit retenu dans l'enquête sur le meurtre de Sarah Halimi, une sexagénaire défenestrée en avril à Paris, au vu du rapport d'expertise psychiatrique du suspect.

Dans les conclusions de son rapport, le Dr Daniel Zagury estime que Kobili Traoré, 27 ans, a été sujet à une "bouffée délirante aiguë" ayant altéré, et non aboli, son discernement au moment des faits, ce qui le rend "accessible à une sanction pénale" et laisse ouverte la voie à un procès.

Dans la nuit du 3 au 4 avril, il s'était introduit chez sa voisine de 65 ans, au troisième étage d'un immeuble HLM du quartier populaire de Belleville. Aux cris d'"Allah Akbar", entrecoupés d'insultes et de versets du Coran, ce jeune musulman l'avait rouée de coups sur le balcon, avant de la précipiter dans la cour. "J'ai tué le sheitan" (le démon, en arabe), avait hurlé le jeune homme, qui a été mis en examen le 10 juillet pour homicide volontaire.

S'agissant d'une éventuelle qualification antisémite, qui n'a pas été retenue à ce jour dans la procédure, le psychiatre a écrit dans son rapport qu'"il ne paraît pas possible d'affirmer" que Sarah Halimi "a été délibérément recherchée pour être massacrée parce qu'elle était juive".

Mais "le fait qu'elle soit juive l'a immédiatement diabolisée et a amplifié le vécu délirant, a focalisé sur sa personne le principe diabolique qu'il fallait combattre et a provoqué le déferlement barbare dont elle a été la malheureuse victime", selon l'expert.

"Autrement dit, le crime de Kobili Traoré est un acte délirant et antisémite", lit-on dans le rapport.

Au vu de ce document, le Consistoire, instance représentative du culte juif, estime que "rien ne s'oppose plus désormais à ce que le procureur de la République de Paris dépose un réquisitoire supplétif pour rajouter à la mise en examen initiale du prévenu la circonstance aggravante d'antisémitisme".

"C'est avec soulagement que la communauté juive accueille ce rapport d'expertise qui vient confirmer notre certitude et conforter la conviction qu'aucun meurtrier antisémite ne doit échapper à sa responsabilité pénale, ni bénéficier de circonstance atténuante non justifiée", conclut le Consistoire dans son communiqué. 

Interrogé mercredi sur i24NEWS, le fils de la victime Yonathan Halimi a déclaré qu'"il est très pénible de lire ce rapport car les faits sont clairs."

"Cet assassin a été arrêté plusieurs fois, il était connu de la police, il n'a jamais été reconnu quelqu'un de malade mental", a-t-il ajouté.

(avec agence)

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentGB: un engin explosif artisanal à l'origine de l'attentat, au moins 22 blessés
8Article suivantDes reliques nazies exhumées du parlement autrichien