Quantcast i24NEWS - Terrorisme: la police s'inquiète des risques de déraillements de trains

Terrorisme: la police s'inquiète des risques de déraillements de trains

Des policiers inspectent la rame de métro dans laquelle a explosé une bombe faisant plus de vingt blessés à Londres, le 15 septembre 2017
Adrian DENNIS (AFP)
Les transports "présentent de nombreuses vulnérabilités structurelles" et "constituent une cible privilégiée"

Selon la police française, les djihadistes pourraient envisager le déraillement de train comme mode opératoire d'après une note de la direction générale publiée par le Parisien samedi.

"En raison d'une incitation récente de la propagande djihadiste à planifier un déraillement de train, une attention toute particulière doit être accordée à toute remontée d'information relative à une intrusion ou tentative de sabotage dans les emprises destinées à la circulation des trains", peut-on lire dans ce télégramme de la Direction générale de la police nationale (DGPN), émis début septembre.

"Il est important de souligner les appels récents des organisations terroristes ciblant les +loups solitaires+ et incitant à provoquer, en Europe, des déraillements de trains, des incendies de forêt ou des empoisonnements de nourriture", indique également le document.

Les transports "présentent de nombreuses vulnérabilités structurelles" et "constituent une cible privilégiée", notamment dans les gares, où la visibilité des forces de sécurité et autres unités spécialisées de la SNCF et de la RATP doit être accrue pour renforcer "le caractère dissuasif du dispositif", pointe le texte.

Les sites touristiques et culturels, parce qu'ils permettent "un bilan humain potentiellement lourd" et "des conséquences importantes sur l'activité touristique" en cas d'attaque, doivent aussi faire l'objet d'une "vigilance", souligne la note.

Musées et sites touristiques sont appelés à "développer des procédures leur permettant de confiner le personnel et le public dans les meilleures conditions".

Face à la multiplication d'attaques au véhicule bélier, la note appelle également "les gestionnaires de parcs de véhicules, les responsables du personnel et les conducteurs" à "signaler, sans délai, tout vol de véhicule ou comportement suspect".

Des "mesures appropriées" doivent aussi être prises pour les civils et militaires portant un uniforme, "cibles privilégiées" des djihadistes.

Une septième attaque a eu lieu vendredi contre un militaire de la force Sentinelle, mise en place dans le cadre du plan Vigipirate après les attentats de janvier 2015. La dernière en date a fait six blessés parmi un groupe de militaires percutés le 9 août par une voiture à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentAttentat de Londres: la police annonce une arrestation "importante"
8Article suivantAttentat de Londres: d'autres suspects potentiels toujours recherchés