Quantcast i24NEWS - Turquie : 21 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants

Turquie : 21 morts dans le naufrage d'un bateau de migrants

Photo fournie le 25 mai 2016 par la Marine italienne montrant un bateau de migrants sur le point de faire naufrage au large de la côte libyenne
STR (MARINA MILITARE/AFP)
Un précédent bilan faisait état de 4 morts

Vingt-et-une personnes sont mortes et au moins sept autres étaient recherchées par les autorités vendredi après le naufrage d'un bateau qui transportait des migrants dans la mer Noire, au large de la côte turque, ont annoncé les garde-côtes turcs.

Quarante migrants avaient été secourus à la mi-journée, mais les recherches se poursuivaient pour sept à neuf autres personnes, selon un communiqué des garde-côtes.

Une femme enceinte, transférée à l'hôpital, a perdu son enfant malgré l'intervention des secours, a précisé l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Le naufrage a eu lieu à 64 milles marins de la localité de Kefken, dans le nord-ouest de la Turquie, poursuivent dans leur communiqué les garde-côtes.

La plupart des quelque 70 passagers qui se trouvaient à bord de l'embarcation sont de nationalité irakienne, a expliqué Mehmet Ünal, le gouverneur de Kandira où ont été pris en charge les blessés, cité par l'agence de presse privée Dogan. 

Le bateau avait quitté la côte à hauteur de Zonguldak (à l'est de Kefken) et se dirigeait vers la Roumanie, ajoute Dogan.

La semaine dernière déjà, 150 migrants avaient été secourus par les autorités roumaines qui sont confrontées à une accélération des passages via la mer Noire en provenance de Turquie, qui accueille plus de trois millions de réfugiés, principalement des Syriens et des Irakiens.

La Roumanie, globalement épargnée jusqu'ici par les flux migratoires, redoute que la mer Noire ne devienne un itinéraire alternatif au passage par la Méditerranée pour les clandestins cherchant à gagner l'Europe.

Quelque 570 migrants ont été interceptés par les autorités roumaines sur cette voie maritime au cours du dernier mois, alors qu'ils n'avaient été qu'une poignée depuis 2015.

Ce trajet permet en effet d'éviter la Grèce, où les nouveaux arrivants risquent l'expulsion vers la Turquie en vertu d'un accord controversé conclu en mars 2016 entre l'UE et Ankara.

Selon des chiffres diffusés par Anadolu, 834 migrants et 10 passeurs ont été arrêtés dans la mer Noire au cours de sept incidents entre le 13 août et le 9 septembre.

Dans deux autres incidents dont la date n'a pas été précisée, 237 migrants et cinq organisateurs ont également été interpellés, ajoute l'agence.

Commentaires

(2)

L'Europe n'a qu'à faire comme l'Australie. Reconduire les bateaux de migrants à leur port d'origine. Ça dissuadera les passeurs. Et puis elle n'a pas les moyens de recevoir cette misère par millions. Paris, entre autres, est cerné de bidonvilles et ne sait pas du tout gérer ces masses de SDF

@Ronazdo, bravo tu as très bien exprimé tes idées naïves et sans réflexion, digne d'un enfant de 12 ans. L'Europe "berceau de la démocratie" des droits de l'Homme, de toutes institutions humanitaire et un des continents les plus riches n'a pas le budget pour accueillir des réfugiés ? La Turquie elle seule accueille plus de réfugiés (+/- 3 M ) que l'Europe et fait des dépenses colossales dans le domaine. Oui la Turquie que vous traitez de dictature et insultez de toutes les sortes, immobilise plus de moyens que le pseudo continent de la démocratie et des libertés. Scandaleux. Et n'importe qui avec au moins deux neurones fonctionnels saura que ce n'est pas les quelques milliers de réfugiés en France qui vont ruiner le pays. Dans l'espoir que quelqu'un me réponde si j'ai dit ne serait-ce qu'une erreur. ( et que l'on ne supprime pas mon commentaire qui dérangera les plus stupides).

8Article précédentBrexit: un succès des négociations est "dans l'intérêt de tous" (May)
8Article suivantEn Allemagne, Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief