Quantcast i24NEWS - La France veut organiser deux conférences d'aide au Liban (Macron)

La France veut organiser deux conférences d'aide au Liban (Macron)

French President Emmanuel Macron said he was working with Senegal to boost the Global Partnership for Education to expand and improve schooling around the world
GONZALO FUENTES (POOL/AFP/File)
Paris veut "répondre aux besoins des forces libanaises en partageant son savoir-faire"

La France veut organiser pour le Liban une conférence internationale d'aide à l'armée, ainsi qu'une conférence des investisseurs, a déclaré lundi Emmanuel Macron en recevant pour une visite d'Etat son homologue libanais Michel Aoun.

Paris veut "répondre aux besoins des forces libanaises en partageant son savoir-faire en matière de déminage et de lutte anti-terroriste, avec l'ouverture en octobre au Liban d'une école de déminage humanitaire, l'envoi d'experts, et en mobilisant ses partenaires autour d'une conférence de soutien à l'armée libanaise, avec l'Italie et l'ONU", a déclaré le chef de l'Etat.

"L'armée libanaise paie un lourd tribut" pour son combat contre Daech et son engagement vis-à-vis des populations, "et doit être aidée davantage", a-t-il dit.

La France veut accroître son aide à l'armée libanaise depuis la suspension par l'Arabie Saoudite en 2016 d'un programme d'aide saoudien de 2,2 milliards d'euros qui prévoyait la livraison d'équipements militaires français (blindés, hélicoptères, canons...).

Ryad protestait ainsi contre des "positions libanaises hostiles" résultant d'une "mainmise" sur le gouvernement libanais du Hezbollah, mouvement chiite armé proche de l'Iran, antisaoudien et allié du gouvernement Aoun.

Comme il l'avait déjà déclaré en recevant en septembre le Premier ministre Saad Hariri, Emmanuel Macron a annoncé vouloir organiser une conférence d'investisseurs internationaux pour aider le Liban.

Il a aussi accepté l'invitation de Michel Aoun de se rendre au Liban au printemps 2018.

"La France a besoin d'un Etat fort au Liban", a-t-il ajouté, précisant vouloir associer le Liban à son initiative de "groupe de contact" pour trouver une solution politique en Syrie et régler la crise des réfugiés.

Il a également dit vouloir développer "la francophonie et la francophilie" au Liban en dressant une "feuille de route" qui sera signée à Beyrouth lors de sa visite.

Michel Aoun a appelé l'ONU à aider "dès maintenant" au retour des réfugiés syriens dans leur pays, sachant que le Liban en a accueilli 1,5 million. Il sera reçu lundi en tête à tête par M. Macron à l'Elysée, où un dîner en son honneur sera donné. Ce chrétien maronite aura auparavant inauguré l'exposition consacrée aux "chrétiens d'Orient, 2.000 ans d'histoire" à l'Institut du monde arabe.

Mardi, il sera reçu par le Premier ministre Edouard Philippe et le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian, puis rencontrera l'importante communauté libanaise de France. Des rencontres avec les présidents des deux assemblées et la maire de Paris sont également au programme.

Commentaires

(7)

Comme toujours, depuis plusieurs années, la France est obligée, par ses financiers, d'abord à leur obéir puis d'appliquer leur politique étrangère en aidant militairement ses pays satellites en retour et surtout contre toute logique, le commentaire de votre intervenant le prouve judicieusement!

Le Liban on s en fout. Il ´ a qu à penser à son pays la France avec toute la misère qu Il y a. 2200 milliards de dette et ça veut aider des pays comme le Liban.

Pour vraiment aider le Liban, il faut désarmer le Hezbollah ainsi que s'y était engagé Chirac. Amener plus d'armement et de compétences militaires ne va en rien améliorer le sort de ce pays à long terme. Le quai d'Orsay ne changera jamais...

Quand on lit le paquet d'âneries déclarées par le Mignon, on se demande s'il est vraiment au courant des dossiers qui lui sont remis et dont il a la charge... Prétendre qu'il veut aider l'armée libanaise alors que c'est le hezbollah qui est la véritable armée du Liban, est une faute impardonnable, sachant que toute la planète est au courant de cette situation, sauf le Mignon... Ce qui est le plus rageant, c'est de voir les sommes importantes dépensées pour recevoir le pantin Aoun en grandes pompes, avec honneurs militaires, diners de gala, et tout le tralala, payés avec l'argent de nos impôts qu'on aimerait bien voir utilisé pour d'autres causes nationales bien plus urgentes... En dehors de la France, qui reçoit la serpillère Aoun, le président d'un pays sous contrôle du hezbollah, de la Syrie et de l'Iran ??? Décidément, le Mignon va nous en faire voir de toutes les couleurs...

La France ne va pas bien du tout et elle a besoin de vendre des armes car maintenant, avec la concurrence d'Israël et ses nouvelles relations avec les pays du golfe, il ne lui reste plus que le Qatar qui avec son petit nombre d'habitans il est plus que surarmé alors il ne reste plus que le Liban pour essayer d'écouler le stock!

Jamais un pays musulman n a déclaré la guerre à un non musulman c est plutôt le contraire alors si les pays musulmans veulent s armées jusqu'au dent c est uniquement pour leurs défense et ils ont parfaitement le droit n en plaise à certains

@Hakos... Contrairement à ce que vous affirmez, permettez-moi de vous rappeler que ce sont bien des pays arabes qui ont déclaré/fait la guerre contre Israël pour le détruire, dès sa création en 1948... Ce sont bien des pays arabes, Egypte, Jordanie, Syrie, Liban, Irak, qui ont déclaré la guerre à Israël en Juin 1967 (Guerre des Six Jours)... Ce sont bien l'Egypte et la Syrie, pays musulmans, qui ont déclaré/fait la guerre contre Israël en Octobre 1973 (Guerre de Kippour)... C'est bien l'Iran qui menace Israël tous les jours, de le rayer de la carte, en le traitant de "cancer"... Ce sont bien les "palestiniens" qui ont déclaré la guerre à Israël qu'ils attaquent souvent de façon odieuse, tous les jours, que ce soit à partir de Gaza ou de leurs territoires... A moins que les pays cités ne soient pas musulmans, auquel cas il faudra nous dire ce qu'ils sont... Encore une fois, Israël n'a jamais menacé de faire disparaitre de la carte un pays musulman, ni promis de le jeter à la mer, ou alors, si vous avez un sccop, communiquez-le, nous attendons de vous lire...

8Article précédent"Le ministre de l'Education nationale me donne de l'espoir" (A.S. Nogaret)
8Article suivantLa Russie menace de bloquer Facebook en 2018