Quantcast i24NEWS - "Le ministre de l'Education nationale me donne de l'espoir" (A.S. Nogaret)

"Le ministre de l'Education nationale me donne de l'espoir" (A.S. Nogaret)

Anne-Sophie Nogaret, professeure de philosophie
i24NEWS
"C'est la première fois qu'un ministre de l'Education nationale parle autre chose que la langue de bois"

Anne-Sophie Nogaret, professeure de philosophie et auteure du livre "Du Mammouth au Titanic" dans lequel elle raconte ce qu'elle a vécu en 13 ans dans l'enseignement, était l'invitée de "Conversations avec Anna Cabana" sur i24NEWS.

"L'heure est grave et le sujet est particulièrement important, c'est pour cette raison que j'ai écrit ce livre. Je n'ai rien exagéré", a déclaré l'invitée revenant sur son expérience au sein de l'établissement où elle enseigne et où on l'a qualifié de "raciste" pour avoir demandé à un élève d'origine africaine de cracher son chewing-gum.

L'incident les a conduit tous les deux en commission éducative après que l'élève l'a insultée de "salope".

Or, lors de cette confrontation Anne-Sophie Nogaret s'est senti "jugée" et a "bien vu que tout était organisé pour laisser entendre qu'en fait j'étais responsable" puisque tous les témoignages des autres professeurs et des délégués présents "visaient à dire qu'il n'y avait aucun problème avec cet élève".

"Cela s'explique par le fait que les chefs d'établissements doivent obéir à ce qui se décide au niveau du rectorat et donc du ministère qui consiste à dire que tout doit très bien se passer partout, qu'il n'y a pas de problème... Et tout le monde réussi au bac, on le sait très bien", a-t-elle expliqué.


Conversations | Avec Anna Cabana | Partie 1... by i24news-fr

Interrogée sur l'arrivée de Jean-Michel Blanquer, elle a toutefois confié sur i24NEWS que "cela me donne de l'espoir car c'est la première fois que j'entends un ministre de l'Education nationale qui parle autre chose que la langue de bois (…) une parole vraie et qui n'a pas peur de nommer les choses".

Dans un entretien à L'Express mercredi dernier, Jean-Michel Blanquer a annoncé ses projets de réforme: suppression du prédicat - notion grammaticale dont l'intégration aux programmes à la rentrée 2016 avait suscité l'émoi -, retour de l'apprentissage de la division dès le CE1, ou encore retour à une approche plus chronologique en littérature.

L'interdiction des portables au collège devrait également voir le jour en 2018 et pourrait être rendue possible par des "casiers qui ferment", a indiqué jeudi dernier le ministre de l'Education.

Commentaires

(2)

Depuis 40 ans, en voulant réagir contre les méthodes de l'école traditionnelle, on a privilégié le maternage à l'éducation. On a aujourd'hui des enfants qui sont devenus des enfants-rois qui n'acceptent plus les limites, les frustrations et qui persuadés de tout savoir ne peuvent plus apprendre. Pour refonder l'école il nous faut comprendre comment on en est arrivé là et donner à la fonction de père sa place dans la famille et à l'école. "Materner ou éduquer - Refonder l'école" Jean GABARD, Les Editions de Paris, Paris, 2016.

Il était temps! De grands philosophes contemporains vont l'aider: Lisez le nouveau livre de Pascal Bruckner: Un racisme imaginaire- Islamophobie et culpabilité( Grasset 2017)

8Article précédentUne dirigeante de l'AfD refuse de siéger pour le parti nationaliste au Bundestag
8Article suivantLa France veut organiser deux conférences d'aide au Liban (Macron)