Quantcast i24NEWS - France: 5 ans après Merah, la communauté juive entre résilience et inquiétude

France: 5 ans après Merah, la communauté juive entre résilience et inquiétude

A bunch of white roses is laid on March 25, 2012 in Toulouse under a banner paying tribute to victims of jihadist Mohamed Merah who killed three children and a teacher at a Jewish school. The trial of his brother Abdelkader Merah begins October 2
ERIC CABANIS (AFP/File)

Le 19 mars 2012, Mohamed Merah assassinait trois élèves et un professeur d'une école juive de Toulouse, dans le sud-ouest de la France. Depuis, la communauté est partagée entre le constat d'une protection accrue et l'inquiétude face à un danger antisémite persistant.

Abdelkader Merah, le frère du djihadiste tué par la police, comparaît à partir de lundi pour complicité, avec un autre accusé, devant la cour d'assises spéciale de Paris.

Leur procès va-t-il réveiller les souffrances causées par la plus meurtrière attaque antisémite qu'ait connue la France depuis la Seconde Guerre mondiale, avec l'attentat devant une synagogue parisienne en 1980 et l'attaque d'une supérette casher en 2015?

"Je crois que le choc terrible de ce 19 mars 2012, on l'a tous les jours (en tête), chaque fois qu'on emmène ou attend ses enfants à l'école", déclare à l'AFP le grand rabbin de France, Haïm Korsia.

La première minorité juive d'Europe, forte d'un demi-million de personnes, ne s'est alors guère sentie soutenue.

"Il y a eu une forme de mise à distance, d'indifférence. Dans les manifestations, les cérémonies, on se retrouvait très seuls. Il a fallu attendre les marches du 11 janvier 2015 (après les attentats contre Charlie Hebdo et la supérette casher, ndr) pour trouver cette fraternité qu'on aurait tant aimé percevoir", estime le chef religieux.

Yaacov Monsonégo, directeur de l'école toulousaine Ozar Hatorah, rebaptisée Ohr Torah, a perdu il y a cinq ans sa fille Myriam. Assassinée dans la cour de l'établissement, elle fut la dernière victime de Mohamed Merah, qui s'en était pris auparavant à Jonathan Sandler et ses deux fils de 3 et 5 ans, Gabriel et Arieh.

Il y a "toujours ce nuage qui pèse au-dessus de nos têtes", souffle-t-il.

"On n'imagine pas le traumatisme vécu par les familles lors de cette attaque qui n'a duré que quelques minutes", souligne Nicole Yardeni, du Conseil représentatif des institutions juives (Crif).

La responsable communautaire évalue à 300 le nombre de familles toulousaines qui ont depuis quitté la France pour Israël, dans le cadre de "l'aliyah", ou vers d'autres pays comme la Grande-Bretagne, le Canada, les Etats-Unis...

Evénement déclencheur

Dans son étude "L'an prochain à Jérusalem", le directeur du département opinion de l'Ifop, Jérôme Fourquet, voit la tuerie comme l'"événement déclencheur" d'une "aliyah" de France qui s'est emballée.

Après le temps de latence nécessaire à la concrétisation de tels projets, 20.000 départs ont été enregistrés entre 2014 et 2016.

Avec la récurrence des attentats - 239 morts en France depuis 2015 - et la généralisation des cibles, la donne a changé.

"Il y a eu une résilience, qui passe par l'intégration de l'idée que ces actes sont possibles", estime le grand rabbin Korsia. "On a gagné en partage, en coproduction de la sécurité" ce qu'"on a perdu en innocence".

Les actes antisémites en France ont nettement fléchi en 2016 par rapport à 2015 (-58,5%), après la mise en oeuvre d'un plan gouvernemental de lutte et la mobilisation de plus de 10.000 militaires, notamment aux abords des 800 synagogues, écoles et centres communautaires.

AFP

Des politiques ont su trouver les mots, selon le grand rabbin de France, citant la formule employée par l'ex-Premier ministre Manuel Valls: "Sans les juifs de France, la France ne serait pas la France."

L'émigration a ralenti. L'école Ohr Torah, passée en quatre ans de 200 à 140 élèves, a vécu cette année sa deuxième rentrée sans baisse d'effectifs.

"La pression est en partie descendue, mais la communauté reste à cran", note Jérôme Fourquet devant l'émotion provoquée par l'assassinat d'une femme juive en avril à Paris ou la récente séquestration d'un président d'association communautaire en banlieue parisienne.

Face à la violence djihadiste, "la réponse n'est pas que sécuritaire, et le procès d'Abdelkader Merah, qui pour les magistrats a largement contribué à la radicalisation de son frère, pose cette question: un théoricien n'a-t-il pas la même responsabilité qu'un exécutant?", insiste Nicole Yardeni. Si la réponse de la justice est positive, "on aura bien avancé".

A REVOIR:

Commentaires

(16)

Pourquoi entre résilience et inquiétude ? Les juifs sont résiliants ainsi qu'ils l'ont prouvé durant plusieurs millénaires ET ils sont inquiets de voir une Europe qui courbe l'échine et se comporte de façon indigne et pleutre.

les communautés juives d'Europe n'ont pas encore pris la mesure de ce qui les attends , de paris à Bruxelles en passant par Berlin et Budapest , en s'arrêtant en Lettonie, en volant vers Lisbonne ,et Madrid l'antisémitisme s'est complètement libéré grâce à la complicité coupable des états, et c'est contre toute attente une bonne chose, l'ennemi est clairement désigné, et les états semblent faire des choix contradictoires, non en fonction d'une morale ou d'une éthique , mais de leurs intérêts immédiats , électoraux , économiques, et sociétaux , alors les communautés juives d'Europe doivent "se considérer en guerre ouverte et faire le nécessaire pour lutter, pour moi , la priorité reste l'entrainement des forces vives juives ,karaté grava méga , judo Aîkido ,entrainement militaire au sein de Tsahal et des services spéciaux ,pour les plus âgés quitter définitivement l'Europe devenus hostile aux juifs et plus favorable aux immigrés Arabo musulmans ,je sui loin d'être extrémiste mais me laisser injurier hors de question ! aller la tête baissée hors de question !

Le peuple juif est un peuple optimiste qui se refuse encore aujourd hui de croire a l animosité de son entourage. Mais force est de constater que le peuple juif ou qu'il soit dans le monde et même chez lui en Israel gêne et génère un rejet. Quand le Monde a peur la bête a tuer a toujours été le Juif . Mais aujourd hui cela devient impossible car Israel est bien vivant pour l Éternité.

@troublion tu racontes n importe quoi et en plus tu incite à la haine et la violence les juifs de France vivent en parfaite harmonie avec les autres communautés et en particuliers la communauté musulmane il n y a pas plus d antessmitisme que d islamophobie ...

Il ne s'agit pas de "violence islamiste" mais de la violence et de la haine que les musulmans tètent du sein de leur mère.

imbecile ... tu te voiles la face.... toutes les générations ne se ressemblent pas... Même la génération de musulmans de mes parents était double face.

la communauté musulmane en France par son représentant mubaker a déjà officiellement annoncé que le peuple juif avant inventé son histoire sur la base de l histoire musulmane. alors plaints toi a moubaker Hakos.

Pour Hakos et tous ses partisants: http://laregledujeu.org/2017/07/03/31940/dalil-boubakeur-islam-blaspheme-et-complot/ Qui attise la haine entre communaute si ce ne sont pas encore ces memes musulmans qui outrepassent les droits de la democtatie!!

@Modérateur qui ta dit que boubakeur était une référence!!!il n est rien d autre qu un pantin buveur de vin qui ne représente aucunement les musulmans il a été placé à ce poste inventé par Nicolas Sarkozy...

Hakos ... tes gentils musulmans français sont plutôt très passifs. ils sont pas loin de 10 M au moins en France et ils ont peur de sortir pour manifester ... ou alors ils ont peur de prendre froid ou alors la charia est déjà en place en France ce qui ne m étonnerai pas!

@moderateur arrête tes fantasmes tes dans un film loin de la réalité...

Si j ai une idée pour toi Hakos.... prends un vol pour la Syrie ou l Afghanistan... tu y trouveras tes semblables que tu aimes tant.

Hakos, comment souhaitez vous l'évolution des musulmans et de l'islam en France a 20 ou 50 ans?

@yes je comprends pas ta question

hakos ne prêt pas ton tps avec c'est islamophobe heureusement l histoire se répète tjs et la les hébreux intolérant et racistes regrettons leurs voisins gazaoui .

@tonton ta raison sa sert à rien c est de la perte de temps

8Article précédentSuède: 50 arrestations lors d'une manifestation antisémite le jour de Kippour
8Article suivantL'Allemagne célèbre ses premiers mariages homosexuels