Quantcast i24NEWS - Catalogne: la déclaration d'indépendance pourrait avoir lieu lundi

Catalogne: la déclaration d'indépendance pourrait avoir lieu lundi

Manifestation de la Place d'Espagne vers la Place de Catalogne contre le référendum d'autodétermination, le 3 octobre 2017 à Barcelone
PAU BARRENA (AFP)
"En fonction du développement de la séance, la déclaration d'indépendance pourrait avoir lieu"

La Catalogne pourrait déclarer son indépendance lundi, lors d'une session parlementaire convoquée par les dirigeants séparatistes de cette région après un référendum d'autodétermination interdit par Madrid, a déclaré mercredi une source au sein du gouvernement régional.

"En fonction du développement de la séance, la déclaration d'indépendance pourrait avoir lieu" à ce moment-là, a déclaré cette source sous couvert d'anonymat, alors que le bras de fer entre la Catalogne et le gouvernement central a plongé l'Espagne dans l'une de ses plus graves crises depuis 40 ans.

Selon la loi d'organisation du référendum, votée par le parlement catalan et suspendue par la Cour constitutionnelle, la déclaration d'indépendance doit se faire dans les deux jours suivant la proclamation officielle des résultats du référendum de dimanche si le oui l'emporte.

Le président catalan Carles Puigdemont a confirmé mardi dans une interview à la BBC qu'il suivrait cette procédure, et que la déclaration aurait lieu "à la fin de la semaine, ou au début de la semaine prochaine".

PAU BARRENA (AFP)

Mercredi, selon des résultats encore partiels publiés par le gouvernement catalan, le oui à l'indépendance a obtenu 90% des voix et la participation a été d'un peu plus de 42% lors de ce vote que les autorités espagnoles ont tenté d'empêcher par des interventions policières parfois violentes.

Carles Puigdemont a lui considéré au soir du référendum que les citoyens de Catalogne avaient gagné "le droit d'avoir un État indépendant qui prenne la forme d'une République".

Le gouvernement central dirigé par Mariano Rajoy assure, comme l'autorité électorale espagnole, qu'il n'y a "pas eu de référendum" dimanche, soutenant que ce vote était illégal et ne disposait pas des garanties démocratiques suffisantes.

Les institutions espagnoles avaient visé dans les semaines précédant le vote toute l'infrastructure qui aurait permis d'organiser un vote crédible, arrêtant des hauts fonctionnaires catalans, mettant sous tutelle le budget régional ou saisissant bulletins et enveloppes.

A lire sur i24NEWS
Ailleurs sur le web

Commentaires

(0)
8Article précédentMerah: un policier suscite l'émoi en reprenant la thèse du "loup solitaire"
8Article suivantAttentats du 13 novembre: le procès de Jawad Bendaoud prévu début 2018