Quantcast i24NEWS - Plus de 10.000 militants d'extrême droite défilent à Kiev

Plus de 10.000 militants d'extrême droite défilent à Kiev

Nationalists hold torches during a march in Kiev as they mark the 105th anniversary of the birth of Stepan Bandera, on January 1, 2014
Sergei Supinsky (AFP/File)
Les participants ont défilé dans le centre-ville brandissant des drapeaux noirs et rouges au couleurs de l'UPA

Plus de 10.000 militants d'extrême droite ukrainiens ont célébré samedi dans le centre-ville de Kiev le 75e anniversaire de la création de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA), une organisation militaire controversée ayant combattu dans les années 1940 et 1950.

Les participants ont défilé dans le centre-ville de la capitale ukrainienne, brandissant des drapeaux noirs et rouges au couleurs de l'UPA ou le drapeau jaune et bleu de l'Ukraine.

Plusieurs activistes brandissaient le portrait de Stepan Bandera, le leader des nationalistes ukrainiens dans les années 1930 et 1940, scandant "Bandera est notre héros!" ou "Gloire à l'Ukraine!". A la tombée du jour, plusieurs ont allumé des torches ou des fumigènes.

L'UPA fait encore aujourd'hui l'objet de controverses, ses membres ayant affronté l'Armée rouge mais aussi massacré des dizaines de milliers de Polonais et collaboré avec les nazis avant de les combattre.

Stepan Bandera, assassiné à Munich par le KGB en 1959, est considéré par beaucoup en Ukraine comme un héros et un symbole de la lutte pour l'indépendance de cette ex-république soviétique alors que d'autres, notamment dans l'est séparatiste du pays, l'accusent d'avoir collaboré avec les nazis.

"Aujourd'hui, nous prêchons le combat de l'UPA et le prenons en exemple", a déclaré Oleg Tiagnybok, le dirigeant du parti d'extrême droite Svoboda, au début de ce rendez-vous.

"Ils se sont battus contre les envahisseurs de Moscou, contre les Polonais, les Allemands, les occupants hongrois. Et nous voyons que la situation en Ukraine est la même aujourd'hui", a-t-il ajouté.

L'Ukraine est en proie à un conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes dans l'est de l'Ukraine, qui a fait plus de 10.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles prorusses, ce que Moscou dément.

Commentaires

(0)
8Article précédentAutriche: dernière mêlée électorale, l'extrême droite incontournable
8Article suivantFace aux critiques, 1ère grande interview télé du président Macron sur TF1